Édit perpétuel de 1577

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Ceci est la version actuelle de cette page, en date du 7 novembre 2018 à 16:58 et modifiée en dernier par Huster (discuter | contributions). L'URL présente est un lien permanent vers cette version.
(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)

L'Édit perpétuel (également connu comme le traité de Marche-en-Famenne) signé par Don Juan d'Autriche le , est un document dans lequel les parties reconnaissent le contenu des accords de la Pacification de Gand entre la couronne espagnole et les États généraux des provinces des Pays-Bas.

Par cet édit, les signataires s'engagent à:

  • Accepter les accords contenus dans la Pacification de Gand;
  • Les provinces rebelles reconnaitront Philippe II comme leur roi et Don Juan d'Autriche comme leur tuteur;
  • Le respect du catholicisme de la part des provinces rebelles;
  • Les tercios espagnols, italiens, allemands et bourguignons devraient abandonner le pays vingt jours après la ratification de l'édit par Philippe II;
  • Les deux parties signataires renoncent à toute alliance contraire à l'édit;
  • Amnistie générale.

L'arrivée de l'archiduc Matthias avec la prétention de s'ériger en gouverneur des Pays-Bas et l'utopie du retour au catholicisme des provinces protestantes ont converti l'Édit perpétuel en chiffon de papier.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]