Zoyâ Pirzâd

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Zoyâ Pirzâd (en persan: زویا پیرزاد) est une écrivaine iranienne, née en 1952 à Abadan (Iran)[1].

Les préoccupations et le langage simples et quotidiens des personnages de Zoyâ Pirzâd abaissent les frontières de la littérature persane, la rendant ainsi accessible au reste du monde, dans un souci de partage humaniste.

Son premier roman, C'est moi qui éteins les lumières, a connu en Iran de nombreuses publications et a été traduit en plusieurs langues[2]. Elle a gagné le prix Houshang Golshiri du meilleur roman de l'année, pour la création remarquable des personnages, la représentation très fine des émotions contradictoires chez une femme, en créant une incertitude par la dé-familiarisation de la vie quotidienne et en élaborant une langue en harmonie parfaite avec le thème et les personnages du roman[3].

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Comme tous les après-midi, Paris, trad. Christophe Balaÿ, Éditions Zulma,‎ 2007, 149 p.
  • On s'y fera, Paris, trad. Christophe Balaÿ, Éditions Zulma,‎ 2007, 331 p. (ISBN 978-2-84304-422-9)
  • Un jour avant Pâques, Paris, trad. Christophe Balaÿ, Éditions Zulma,‎ 2008, 136 p. (ISBN 978-2-84304-460-1)
  • Le Goût âpre des kakis, Paris, trad. Christophe Balaÿ, Éditions Zulma,‎ 2009, 218 p. (ISBN 978-2-84304-480-9)
    Prix Courrier international du meilleur livre étranger 2009[4]
  • C'est moi qui éteins les lumières [« Cheragh-ha ra man khamush mikonam »], Paris, trad. Christophe Balaÿ, Éditions Zulma,‎ mai 2011, 400 p. (ISBN 978-2-84304-556-1)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (fr) « Zoyâ Pirzâd » sur le site des éditions Zulma
  2. (en) « Zoya Pirzad » sur Iran Daily, 11 juillet 2005
  3. (en) « The Winners of The Second Hooshang Golshiri Awards » sur le site officiel de la Hooshang Golshiri Foundation
  4. « Zoyâ Pirzâd lauréate 2009 avec "Le Goût âpre des kakis" »

Liens externes[modifier | modifier le code]