Zone de protection marine du Gully

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zone de protection marine du Gully
Catégorie UICN Inconnue
Identifiant 305214
Pays Drapeau du Canada Canada
Province Drapeau : Nouvelle-Écosse Nouvelle-Écosse
Coordonnées 43° 50′ 42″ N 58° 56′ 17″ O / 43.84510057, -58.93805347 ()43° 50′ 42″ Nord 58° 56′ 17″ Ouest / 43.84510057, -58.93805347 ()  
Superficie 2 364 km2
Création 7 mai 2004
Administration Pêches et Océans Canada
Site web Site officiel

Géolocalisation sur la carte : Canada

(Voir situation sur carte : Canada)
Zone de protection marine du Gully

La zone de protection marine du Gully (anglais : The Gully Marine Protected Area) est une zone de protection marine du Canada située au large de la Nouvelle-Écosse. Cette aire protégée de 2 364 km2 créée en 2004 protège un canyon sous-marin de 65 km de long par 15 km de large. La profondeur de celui-ci va de quelques dizaines de mètres à une profondeur maximale de 3 140 m, ce qui en fait l'aire protégée la plus profonde du pays[1].

Géographie[modifier | modifier le code]

Le Gully est située à 200 km au sud de la Nouvelle-Écosse, à l'est de l'île de Sable. L'aire protégée comprend le canyon sous-marin ainsi que le plateau continental et la plaine abyssale adjacentes. Le canyon lui même est une entaille dans la plate-forme Néo-Écossaise.

Milieu naturel[modifier | modifier le code]

On retrouve dans le Gully 21 espèces de coraux, ce qui en fait la plus grande biodiversité du Canada Atlantique[2]. On y retrouve une population de 130 individus de baleine à bec commune, population qui est considéré en voie de disparition par le comité sur la situation des espèces en péril au Canada[3]. En plus de la baleine à bec commune, 13 autres espèces de mammifères marin fréquentent le Gully[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. « Faits importants sur les aires protégées canadiennes », sur L'Atlas du Canada (consulté le 6 février 2010)
  2. a et b « Fiche de renseignement - À propos du Gully », sur Pêches et Océans Canada (consulté le 6 février 2010)
  3. « Baleine à bec commune », sur Cosepac (consulté le 6 février 2010)

Lien externe[modifier | modifier le code]