Voie veineuse périphérique

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Ponction de la veine au niveau de l'avant bras afin de la cathétériser.
Disposition du pansement de maintien.
Ensemble d'une ligne de voie veineuse périphérique insérée au niveau de la main.

La voie veineuse périphérique (VVP, selon la liste des abréviations en médecine) est un dispositif médical permettant la mise en place d'un cathéter au niveau d'une veine périphérique (membre supérieur, jugulaire, rarement membre inférieur) afin d'infuser des liquides dans la circulation sanguine générale par voie parentérale (médicaments intraveineux ou encore solutés d'hydratation ou de correction de la volémie notamment).

Types[modifier | modifier le code]

Plusieurs types de cathéter pour voie veineuse périphérique sont disponibles et sont répertoriés selon une norme internationale.

Codes couleur des cathéters
Largeur en Gauge 24 22 20 18 17 16 14
Couleur Jaune Bleu Rose Vert
Vert/blanc
Blanc Gris Orange
marron
Diamètre extérieur
(mm)
0,7 0,9 1,1 1,3 1,5 1,7 2,2
Diamètre intérieur
(mm)
0,4 0,6 0,8 1,0 1,1 1,3 1,7
Débit
(ml/min)
13 36 61 103/96 128 196 343
Débit
(l/h)
0,78 2,16 3,66 6,18/5,76 10,68 11,76 20,58
Longueur
(mm)
19 25 33 33/45 45 50 50

Complication[modifier | modifier le code]

Une complication, le plus souvent immédiate, est la sortie du cathéter en dehors de la veine avec perfusion du liquide directement dans le tissu avoisinant. Elle peut être sans grande conséquence (autre que la nécessité de repiquer), se manifester par un simple oedème localisé ou par une douleur proche du point de ponction. Certains médicaments perfusés sont cependant irritants, pouvant causer jusqu'à une nécrose des tissus.

Il s'agit essentiellement d'une intolérance locale (veinite) pouvant aller jusqu'à l'occlusion de la veine par la formation d'un caillot (thrombose veineuse superficielle) et pouvant être accompagné de signes inflammatoires (tuméfaction, douleur, rougeur). Les veinites sont plus fréquentes lors du passage de certains médicaments et si la voie d'abord est la même depuis plus de trois jours[1], le risque augmentant avec cette durée[2].

Il peut survenir également une infection locale ou générale. La proportion d'accidents de ce type reste faible, de l'ordre de quelques cas pour 1000[3].

Prévention[modifier | modifier le code]

Plusieurs recommandations (publications faite par un panel d'experts nationaux ou internationaux) préconisent de changer systématiquement le cathéter tous les 2 à 4 jours[4],[5]. Cette attitude n'est cependant pas unanime et, dans certaines conditions, le changement "à la demande" et non pas systématique, ne provoque pas plus de complications[6],[7].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]