Tyler Volk

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tyler Volk est un professeur au département de biologie de l'université de New York. Il a participé au développement de l'hypothèse Gaïa. Sa contribution principale concerne le rôle du dioxyde de carbone dans le processus planétaire de refroidissement ; sa thèse est que les espèces vivantes participent au contrôle thermique de la Terre (éco-évolution).

En 1989 Volk publie, en collaboration avec David W. Schwartzman, dans la revue Nature, une étude[1] qui montre que sans le refroidissement issu des espèces vivantes, la Terre serait plus chaude de 80 degrés Fahrenheit[2].

Tyler Volk a écrit quatre ouvrages : Gaia Toma Cuerpo (Geografia), Gaia's Body: Toward a Physiology of Earth, What is Death?: A Scientist Looks at the Cycle of Life et Metapatterns.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. David W. Schwartzman etTyler Volk.Biotic enhancement of weathering and the habitability of Earth., in Nature, vol 340 (1989), p. 457-460.
  2. Eugene Linden, How The Earth Maintains Life, in Time Magazine, 13 novembre 1989.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]