Tsewang Paljor

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Tsewang Paljor Pix.gif
Illustration manquante : importez-la
Contexte général
Sport alpinisme
Période active Jusqu'en 1996
Biographie
Nationalité sportive Indienne
Naissance 28 avril 1968
Lieu de naissance Leh
Décès 11 mai 1996
Lieu de décès Everest

Tsewang Paljor (tibétain : ཚེ་དབང་དཔལ་འབྱོར ; Wylie : tshe dbang dpal 'byor) est un alpiniste indien, né le 28 avril 1968 et mort sur la voie d'accès Nord-Est de l'Everest, le 11 mai 1996 à l'age de 28 ans. Son corps, qui se trouve à 8 500 m d'altitude, est connu sous le nom de Green Boots (« chaussures vertes »), surnom dû à ses chaussures d'alpinisme vertes de marque Koflach[1]. Il est mort le jour où il aurait atteint le sommet avec deux autres personnes, dans une tempête. Ce jour-là, huit personnes sont mortes sur l'Everest. Son corps étant sur une voie d'accès parmi les plus empruntées, ce surnom est devenu populaire parmi ceux qui font l'ascension de l'Everest.

Biographie[modifier | modifier le code]

Tsewang Paljor est né à Leh dans le Jammu-et-Cachemire. Il rejoint la police de frontière indo-tibétaine comme agent en 1986. Il fait partie de la première équipe indienne ayant tenté l'ascension du pic par la voie Nord-Est.

L’expédition de la police de frontière indo-tibétaine en 1996[modifier | modifier le code]

Voies d'accès au sommet de l'Everest avec la voie nord.

Durant l'année 1996, huit alpinistes sont tués pendant une tempête, les 10 et 11 mai, sur l'Everest. À travers le livre de Jon Krakauer, Into Thin Air dont deux films ont été tirés, ou à travers le livre d'Anatoli Boukreev, The Climb, les histoires de Rob Hall, de Scott Fischer, de Yasuko Namba, de Doug Hansen et de Andy Harris sont connues. Les trois autres décès concernent l'expédition de la police de frontière indo-tibétaine à qui est attribuée la première ascension de l'Everest par la voie Nord-Est[2].

Le 10 mai 1996, Subedar Tsewang Samanla (qui a le grade de Lance Naik de l'armée indienne), Dorje Morup, le commissaire (Head Constable) Tsewang Paljor et trois autres membres de l'expédition sont pris dans le blizzard près du sommet. Trois membres de l'équipe font demi-tour mais Samanla, Paljor et Morup décident d'aller au sommet[3]. À 18 heures, heure de Pékin, 3:45 heure du Népal, les trois alpinistes signalent par radio au chef de l'expédition qu'ils sont arrivés au sommet.

Une controverse existe pour savoir si les trois alpinistes ont atteint le sommet ou pas. Jon Krauker déclare que les alpinistes étaient à 28 550 pieds soit 8 700 mètres, 150 mètres en dessous du sommet. Il se base sur l'interview des alpinistes de l'expédition japonaise. À cause de la mauvaise visibilité et des nuages épais, les alpinistes ont cru avoir atteint le sommet. Ils ont laissé des drapeaux de prière, des katas et des pitons. Le chef, Samanla, décide de passer un peu plus de temps pour des cérémonies religieuses et demande aux deux autres de redescendre. Il n'y a pas eu de contact radio après. Aucun des trois n'atteint le camp VI à 8 320 mètres.

David Sharp[modifier | modifier le code]

L'alpiniste britannique David Sharp meurt de froid au cours d'une tentative de solo le 16 mai 2006, après avoir été trouvé en hypothermie dans la grotte de Green Boots. Mark Inglis, dans une interview le 26 mai 2006, déclare que plus de 40 alpinistes sont passés devant lui sans lui porter assistance. Dans le documentaire Dying For Everest[4], il a été théorisé que les autres alpinistes sont passés devant lui en le prenant pour Green Boots.

Ian Woodall[modifier | modifier le code]

Ian Woodall est un alpiniste britannique qui se trouve sur la montagne le jour de la tempête en 1996. Il dirige une expédition sud-africaine et se trouve au camp IV quand la tempête survient. Après être redescendu cinq jours pour se reposer, il atteint le sommet deux semaines plus tard[5]. Ian Woodwall declare que le corps de l'alpiniste indien le hante et qu'il veut l'enterrer. En 2007, il organise une expédition pour enterrer Francys Arsentiev qu'il a vue mourir en 1999[6] et Tsewang Paljor[7]. Le mauvais temps ne lui permet pas de s'occuper du corps de Tsewang Paljor[7].

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Ed Douglas, « Over the Top », Outside Magazine online,‎ septembre 2006 (lire en ligne)
  2. Mohinder Singh, Everest : The First Indian Ascent from North, Delhi, Indian Pub.
  3. Jon Krakauer, Into Thin Air, Anchor, 416 p.
  4. Diffusé sur Sky le 20 avril 2009
  5. (en) Ian Woodall (left) and Cathy O’Dowd on the summit of Everest, 25 May 1996.
  6. (en) Over 200 Dead Bodies on Mount Everest
  7. a et b (en) The Tao of Everest by Ian Woodall