Tōgyū

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Togyu)
Aller à : navigation, rechercher
Deux taureaux engagés en un combat à Ishikawa (Okinawa)
Arène sur l'île d'Okinawa

Le tōgyū (闘牛?), également appelé ushi-zumo (牛相撲?, littéralement « sumo de taureaux »), ushi-tsutsuki (牛突き?), ou encore ushi no tsunotsuki (牛の角突き?) à Nagaoka et à Ojiya dans la préfecture de Niigata, est une discipline de lutte originaire du Japon, opposant deux taureaux de gabarit important. Elle se pratique également à Kuji (préfecture d'Iwate), sur les îles Oki (préfecture de Shimane), à Uwajima (préfecture d'Ehime), Tokunoshima (préfecture de Kagoshima) et Uruma (préfecture d'Okinawa).

La discipline serait née à Uwajima vers la fin du XVIIe siècle, lorsque deux taureaux furent offerts à la ville par des marins hollandais que des pêcheurs japonais avaient sauvés du naufrage[1].

Lors d'une compétition, les taureaux les plus légers s'élancent les premiers dans l'arène et le tournoi fonctionne à l'aide de tours éliminatoires. Le premier au sol ou à tourner le dos à son adversaire perd le round[1]. Les taureaux sont entourés de leurs maîtres, qui veillent à éviter les blessures ou les mauvais coups[1]. Comme au sumo, la journée commence par la présentation des combattants au public, revêtus d'habits d'apparat, et avant chaque combat l'arène est purifiée par du sel[1].

Références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Patrick Duval, « Sumo: les araignées aussi », Paris Match, le 7 aout 2013

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

  • Combat de reines: Combats entre plusieurs vaches de la race d'Hérens ou de valdostaine pie noire.

Liens externes[modifier | modifier le code]