Taraudage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le taraudage est l’opération qui consiste à usiner un pas de vis à l’intérieur d’un alésage.

Un trou taraudé est la forme complémentaire d'une vis ou tige filetée. Techniquement il s'agit d'un trou lisse dans lequel on opère un pas de vis improprement appelé filetage.

Un écrou possède un trou taraudé, généralement débouchant, sinon, il est dit "borgne".

On peut distinguer deux familles d'opération de taraudage : les taraudages par coupe et les taraudages par déformation.

taraud monté sur le tourne à gauche
Tarauds machine

Taraudage par coupe[modifier | modifier le code]

Taraudage manuel[modifier | modifier le code]

Par vissage forcé d'un taraud dans le trou lisse. Cette méthode est recommandée pour les filets de dimensions standards. Le travail s’exécute traditionnellement à l’étau avec taraud et tourne-à-gauche. L’opération s’effectue avec un jeu de 3 tarauds, il est recommandé de lubrifier avec une goutte d’huile ou un peu de suif et de faire un demi-tour arrière de temps à autre pour casser le copeau.

Taraudage machine[modifier | modifier le code]

principe du taraudage sur machine spéciale
  • Le taraud est monté sur une machine (perceuse, fraiseuse, tour, etc.), soit simplement dans la pince ou sur un porte-outil débrayable.
  • par génération avec un outil de forme parcourant une hélice par rapport à l'axe du trou, cet outil étant monté sur un tour ou une fraiseuse.
  • Par usinage sur machine spéciale, le filet étant obtenu par une fraise de profil.

Taraudage par déformation[modifier | modifier le code]

taraudage par déformation

Le taraudage par déformation est une alternative au taraudage traditionnel par enlèvement de métal. Cette technique permet la réalisation de filets par déformation de la matière sans création de copeau.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

Les filets se forment par déformation tridimensionnelle de la matière, l’écrouissage qui en résulte donne une résistance et des qualités géométriques plus élevées qu’avec le taraudage avec coupe.

Avantages[modifier | modifier le code]

  • pas de production de copeau,
  • meilleure résistance à la traction,
  • meilleur état de surface,
  • vitesse de travail plus élevée,

Emploi[modifier | modifier le code]

Le taraudage par déformation est recommandé pour les métaux non-ferreux comme les alliages de cuivre et d’aluminium, certains laitons et les aciers non traités. Il est recommandé de lubrifier pour améliorer le glissement matière-outil et éviter l’échauffement.

Représentation en dessin industriel[modifier | modifier le code]

taraudage débouchant
taraudage borgne

Méthode de tracé[modifier | modifier le code]

En dessin technique on utilise la même convention que pour le filetage. Il convient d'exécuter le dessin dans l'ordre proposé afin de ne pas faire d'erreurs. Dans une coupe (cas le plus représentatif) :

  • le contour de la pièce est en trait fort, en particulier le trou lisse qui est de diamètre égal au diamètre nominal réduit de la valeur du pas. Les hachures s'appuient donc sur ce contour.
  • un trait fort, sauf pour les taraudages débouchants, délimite, dans la vue axiale, la partie filetée (dernier filet). C'est le seul cas en dessin industriel, ou deux traits forts se croisent (1).
  • le creux du filet est représenté :
    • dans une vue axiale par deux lignes continues et en trait fin du côté de la matière (donc à l'extérieur) distantes l'une de l'autre de la valeur du diamètre nominal,
    • dans une vue radiale par un cercle incomplet (3/4) au diamètre nominal.
  • si ces entités sont cachées (sauf hachures), elles sont exécutées en trait interrompu fin.

(1) les autres cas correspondent toujours à 4 traits concourants. Situation théorique

Assemblage vis et taraudage[modifier | modifier le code]

Les mêmes règles s'appliquent dans le cas du dessin de l'assemblage de la vis et de son écrou, avec cependant une contrainte supplémentaire : les détails de la vis (rarement coupée) sont prioritaires. Ce qui revient à coller le dessin opaque de la vis sur celui du taraudage.

Remarques concernant le trou non débouchant[modifier | modifier le code]

Pour les taraudages effectués à l'aide d'un taraud, il n'est pas possible d'étendre l'opération jusqu'au fond du trou. Il convient de réserver au minimum une longueur égale au diamètre nominal, correspondant à la longueur non filetable (amorce du taraud). Le trait fort matérialise donc la limite au-delà de laquelle le trou est considéré comme non fileté.

Profondeur du taraudage[modifier | modifier le code]

La vis tire sur les filets. Un serrage trop fort peut en entrainer la rupture (vis ou taraudage foiré). On préconise une profondeur de taraudage permettant l'implantation d'une vis :

  • de 1,5 fois le diamètre nominal dans les métaux durs (acier) ; la norme AFNOR est de 0.5D à 1D
  • de 2 fois le diamètre nominal dans les métaux tendres (alliage d'aluminium ou de cuivre).

Les écrous standard sont épais d'environ une fois le diamètre nominal. Cela vient du fait que les matériaux sont suffisamment résistants.

Couple de taraudage[modifier | modifier le code]

Le couple nécessaire pour faire un taraudage correct est compris entre une valeur minimale et une valeur maximale (le maximum absolu étant le couple de rupture du taraud, couple en dessous duquel on doit donc toujours travailler).

Valeurs typiques de couple de taraudage en fonction du filet à tarauder
Métrique à fileter Fourchette de couple

M 2.5 - 3

50 - 95 Ncm

M 3 - 4

100 - 230 Ncm

M 4 - 6

240 - 440 Ncm

M 6 - 10

450 - 700 Ncm

M 10 - 12

710 - 1300 Ncm

Articles connexes[modifier | modifier le code]