Taghazout

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Taghazout
ⵜⴰⵖⴰⵣⵓⵜ
Taɣazut
تغازوت
Image illustrative de l'article Taghazout
Administration
Pays Drapeau du Maroc Maroc
Région Sous-Massa-Draâ
Préfecture Agadir Ida-Outanane
Maire Mohamed Bouaoud
Code postal 80022
Démographie
Population 5 348 hab. (2004)
Densité 49 hab./km2
Géographie
Coordonnées 30° 32′ N 9° 42′ O / 30.533, -9.730° 32′ Nord 9° 42′ Ouest / 30.533, -9.7  
Superficie 11 000 ha = 110 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Maroc

Voir sur la carte Maroc administrative
City locator 14.svg
Taghazout

Taghazout (en Tamazight ⵜⴰⵖⴰⵣⵓⵜ ; en arabe : تغازوت) est une commune rurale de la préfecture d'Agadir Ida-Outanane, dans la région de Souss-Massa-Drâa, au Maroc. Située sur la côte atlantique, à mi-chemin entre Agadir et le cap Ghir, cette station balnéaire est dotée de belles plages étendues. Elle offre un beau panorama, une grande diversité naturelle et des spots de surf réputés.

La commune rurale de Taghazout est le chef-lieu du caïdat de Taghazout, lui-même situé au sein du cercle d'Agadir-Atlantique[1],[2].

Elle a connu, de 1994 à 2004 (années des derniers recensements), une hausse de population, passant de 5 257 à 5 348 habitants[3].

Situation[modifier | modifier le code]

Situé au sud de Maroc, à l'extrémité du Haut Atlas, proche de la vallée du Souss, Taghazout se trouve à 18 km au nord d'Agadir, entre l'océan Atlantique et la forêt d'arganiers, protégée au nord par le cap Ghir.

Climat[modifier | modifier le code]

Anchor's - pumping

La côte de Taghazout jouit d’un climat qui baigne le littoral d'un soleil doux presque tout au long de l'année. Les précipitations peuvent atteindre 400mm par an voire plus sur les montagnes ; les averses sont généralement courtes mais parfois violentes.

La douceur du climat est en grande partie due à l'océan, et à la protection des montagnes et de la forêt d'arganiers. La température de la journée ne descend guère à moins de 22°C en période hivernale et celle de l'eau se maintient aux alentours de 18°C. Mais les températures peuvent monter en été jusqu'à 40°C, et quelques fois amener des vents de sables. Mais cela ne dure pas plus de trois jours. En général, la chaleur tombe la nuit, modérée par l’océan.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les ruines de Buyirdn, la Madrague

Taghazout est resté au long de son histoire un enjeu de batailles entre les tribus amazigh de l'arrière de pays et les pouvoirs étrangers. Au XVIe siècle, Mhend n’Idir rassembla autour de lui les tribus, pris le contrôle de toute la côte nord de Taghazout, en chassant les Portugais. Ceux qui sont morts ont été enterrés sur le rocher du Diable. C’est ainsi qu’on l'appelle Imouran ou les mourants. Mais au début du XIXe siècle, les Espagnols ne tardent pas a reprendre « Timzguida Allal » nommée la madrague, y construisent des usines, logements et un nouveau port de pêche et d’échanges commerciaux.[réf. nécessaire] Il n'en est resté que des ruines dite les ruines de la madrague, rasées en janvier 2014 pour laisser place à une grande esplanade.

Dans les années 1960 et 1970, Taghazout a connu l'arrivée des générations de hippies, qui ont depuis laissé la place aux jeunes Marocains et aux surfeurs.

La commune[modifier | modifier le code]

La commune de Taghazout a été créée en 1992. Sa superficie est de 110 km². La population est de l'ordre de 5275 personnes (recensement de 1994). Le nombre de circonscriptions est de 11. Le siège de la commune rurale du Taghazout est sis au centre de ladite commune sur la route nationale 1 reliant Agadir à Casablanca. Les services publics de la commune sont une administration d'arrondissement, un dispensaire, un centre téléphonique, des secteurs scolaires avec deux écoles d'enseignement traditionnelles, une brigade de gendarmerie royale, ainsi qu'une agence de Poste Maroc.

Activité culturelles[modifier | modifier le code]

La commune de Taghazout comprend plus de 15 associations culturelles, sportives, agricoles, et des associations pour l'eau potable, le développement et la coopération, une coopérative, la Coopérative Titrit pour la production de l'huile d'argane, et une coopérative de pêche maritime.

Ressources économiques[modifier | modifier le code]

Marché de poissons

Les habitants de Taghazout pratiquent en général la pêche, l'agriculture, l'élevage, le commerce et l'artisanat et la production de l’huile d'argane. Le tourisme reste l'une des sources les plus importantes. Plusieurs entreprises existent sur la commune: location de voitures, surf-shop, écoles de surf, maisons de l'argane, maisons de massages, location de jet-ski et agences immobilières; récemment se sont ouverts des petits commerces.

Plages[modifier | modifier le code]

Taghazout est connue aussi par ces plages et ses spots de surf. Des dizaines de plages au nord et au sud. Les plus connus sont: Taghazout plage en face de la nouvelle station balnéaire et qui d' étend sur 07 km jusqu' à Imouran ou (Rocher des diables. l' autre au nord nommé Paradis plage (km 26). Ces plages ont l' atout d' être plus loin de la ville, propres et ensoleillées. Ils donnent la beauté de toute la côte océanique du nord d’Agadir.

Tasgaoudrar[modifier | modifier le code]

tigmi n'Ait Ider Tasgaoudrar

Derrière les collines et la forêt d’arganier se cache Tasgaoudrar dite aussi Taghazout Oufella ou « pays berbère » comme disent les hippies. Tasgaoudrar signifie : derrière les collines, C’est un ensemble de plus de 47 douars ou petits villages amazighs séparés et éloignés les uns des autres et reliés par une route sinueuse dite « Agharas ouargua ».)[4], certaines avec une belle vue sur l’océan et les autres douars : lieu très calme qui attire beaucoup d’investisseurs surtout après le lancement de projet de la station balnéaire de Taghazout qui fait partie du Plan azur.

Coordonnées : 30° 32′ N 9° 42′ O / 30.533, -9.7

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. [PDF] « Décret no 2-08-520 du 28 chaoual 1429 (28 octobre 2008) fixant la liste des cercles, des caïdats et des communes urbaines et rurales du Royaume ainsi que le nombre de conseillers à élire dans chaque commune », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 5684,‎ 20 novembre 2008, p. 1597 (ISSN 0851-1017, lire en ligne)
  2. [PDF] « Décret no 2-13-126 du 30 joumada I 1434 (11 avril 2013) portant création de cercles et de caïdats », Bulletin officiel du Royaume du Maroc, no 6148,‎ 2 mai 2013, p. 1908 (ISSN 0851-1017, lire en ligne)
  3. [PDF] Haut-commissariat au Plan, « Recensement général de la population et de l'habitat de 2004 », sur www.lavieeco.com (consulté le 17 août 2012)
  4. A.Mohamed, « Taghazout information » (consulté le 2012-03-06)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]