Symphonie nº 45 de Joseph Haydn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Symphonie nº 45 de Joseph Haydn les adieux en fa dièse mineur, est une symphonie du compositeur autrichien Joseph Haydn. Créée à la fin de 1772, elle a la particularité d'être la seule symphonie du XVIIIe siècle dans cette tonalité.

Histoire[modifier | modifier le code]

Elle fut écrite pour le patron de Haydn, le Prince Nikolaus Esterházy, lors de son séjour au palais d'été d'Eszterháza, accompagné par Haydn et l'orchestre de la cour. Ce séjour dut être un peu plus long que prévu, et la plupart des musiciens avait été longtemps absents de leur foyer à Eisenstadt. Ainsi, au cours du dernier mouvement de la symphonie, Haydn suggéra subtilement à son patron qu'il pourrait peut-être manifester le désir de permettre aux musiciens de rentrer à la maison : lors de l'adagio, chaque musicien, l'un après l'autre, s'arrêta de jouer, souffla la chandelle de son pupitre et quitta la salle. À la fin du mouvement, deux violons muets restaient sur scène (tenu par Haydn lui-même et le maître de concert, Alois Luigi Tomasini). Esterházy semble avoir compris le message : la cour retourna à Eisenstadt le lendemain[1] !

Le premier mouvement de la Symphonie nº 85 de Joseph Haydn contient une référence à cette symphonie[2].

Analyse de l'œuvre[modifier | modifier le code]

Allegro[modifier | modifier le code]

En fa dièse mineur

Adagio[modifier | modifier le code]

En la majeur

Menuet[modifier | modifier le code]

En fa dièse majeur

Presto[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Ethan Mordden, A Guide to Orchestral Music: The Handbook for Non-Musicians. New York: Oxford University Press (1980): 81 - 82
  2. Bernard Harrison, Haydn: The 'Paris' Symphonies. Cambridge: Cambridge University Press (1998): 88