Spintria

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Spintriae de Pompéi

Une spintria (pluriel : spintriae ) ou spintrienne ou plus exactement tessère spintrienne est un jeton de la Rome antique décrivant un symbole ou un acte sexuel dont on pense qu'il servait à payer des prostituées ou l'entrée dans les lupanars.

Usage[modifier | modifier le code]

Ces jetons érotiques sont appelés spintriae ou tessères spintriennes par dérivé du mot latin spintria utilisé par Suétone[1] ou Tacite pour qualifier les scènes de débauches de l'empereur Tibère.

Ces pièces, principalement en bronze (parfois en laiton), sont caractérisées par une scène érotique sur une face et un chiffre de I à XVI sur l'autre face.

L'usage de ces tessères est mal connu. Une première explication a été avancée en considérant qu'elles servaient à payer l'entrée dans les lupanars publics, le numéro figurant sur la pièce pouvant être celui d'une chambre. Selon une autre hypothèse, le numéro pourrait faire référence à un prix, la tessère pouvant rétribuer ainsi une prostituée. Enfin, certains auteurs considèrent qu'il pouvait ne s'agir que de jetons ludiques pour jouer. Le rapport entre les spintriae et les lupanars est l'explication la plus communément admise. Le recours à des jetons s'expliquant par l'interdiction d'introduire des monnaies à l'effigie de l'empereur au sein de lieux de débauche.

Particularités[modifier | modifier le code]

Certaines tessères spintriennes décrivent des scènes homosexuelles[2].

Sources[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Ainsi dans Vie des douze Césars, Tibère, chapitre 43 : "quot spintrias appellabat".
  2. [1]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]