Reproduction chez les plantes à fleurs

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La fleur représente l'organe de reproduction chez les plantes à fleurs (Angiospermes). Les étamines produisent les grains de pollen qui contiennent les cellules reproductrices mâles, tandis que le pistil abrite l'ovule. La fécondation est généralement croisée, c'est-à-dire que dans la plupart des cas, une plante ne peut pas s'auto-féconder.

La fleur[modifier | modifier le code]

Articles détaillés : Fleur et Pièce florale.

La fleur est constituée de pétales, d’étamines avec les sacs polliniques (contenant des cellules reproductrices mâles), et des pistils ou carpelles avec les ovaires (contenant des cellules reproductrices femelles) et les stigmates.

La double fécondation[modifier | modifier le code]

Lorsqu'un grain de pollen (gamétophyte mâle) se dépose sur la partie terminale du pistil, le stigmate (ce qui constitue la pollinisation), il germe en formant un long tube pollinique dans lequel se forment deux gamètes mâles. Quand l'extrémité du tube pollinique arrive au contact de l'ovule, les gamètes mâles pénètrent à l'intérieur, pour atteindre le sac embryonnaire, gamétophyte femelle contenant sept cellules, dont l'une est l'oosphère (gamète femelle, homologue de l’ovule des animaux). L'un des deux gamètes mâles féconde l'oosphère, dont le développement donnera l'embryon, tandis que l'autre fusionne avec une grande cellule à deux noyaux, qui fournira les réserves de la graine.

Développement de la graine[modifier | modifier le code]

Germination[modifier | modifier le code]

Si les conditions sont favorables, la graine germe : le premier organe à apparaître est une petite racine appelée radicule. L'embryon se développe en une jeune plantule qui vit sur les réserves nutritives de la graine jusqu'à ce que ses premières feuilles lui permettent de réaliser la photosynthèse.