Raji Sourani

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Raji Sourani, né en 1953dans la bande de Gaza, est un avocat et militant des droits de l'homme[1]. Marié et père de deux enfants, il habite dans la bande de Gaza.

Raji Sourani a été emprisonné et torturé à quatre reprise par les Israéliens dans le cadre de son travail de défense des prisonniers palestiniens. Il a aussi été détenu en 1995 par l'Autorité palestinienne pour avoir critiqué la mise en place d'un tribunal de sécurité[2].

Raji Sourani était un prisonnier d'opinion Amnesty International en 1985 et 1988[3], il a reçu le Prix Robert F. Kennedy des droits de l'homme en 1991. Il est membre de la Commission internationale de juristes, vice-président de fédération internationale des ligues des droits de l'homme et président fondateur du Centre palestinien pour les droits de l'homme[4]. Il est membre du comité de parrainage du Tribunal Russell sur la Palestine dont le début des travaux a été présenté le 4 mars 2009. Il est récipiendaire du prix Nobel alternatif en 2013.

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Biographie sur le site du PCHR
  2. (en) http://rfkcenter.org/1991-raji-sourani-palestine?lang=en
  3. (en) http://www.guardian.co.uk/profile/sourani-raji
  4. Le Monde, 21 juin 2011