Progression à froid

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

En économie, la notion de progression à froid (désignation suisse) ou effet multiplicateur de l'inflation[1] désigne une conséquence de la progressivité de l'impôt dans une situation d'inflation.

Lorsque le coût de la vie augmente, les salaires sont généralement indexés à cette augmentation. Or, si l'impôt est progressif (donc si le taux de l'impôt augmente avec le revenu), un salaire indexé sera imposé selon un taux plus élevé, alors que sa valeur réelle n'augmente pas. Autrement dit, le pouvoir d'achat diminue.

L’État peut compenser la progression à froid en indexant les barèmes de l'impôt du même taux que sont indexés les salaires.

Exemple[modifier | modifier le code]

Les chiffres retenus pour cet exemple sont ceux de l'impôt cantonal pour l'année 2006 dans le canton de Fribourg[2]. L'exemple peut aisément être extrapolé à d'autres situations et d'autres lieux.

Soit un contribuable célibataire sans enfants, vivant en Suisse dans le canton de Fribourg et dont le revenu imposable pour l'année 2006 est de 100 000 CHF. Le barème de l'impôt étant dans ces conditions de 10,9468 %, il paiera 10 946,80 CHF d'impôt, son revenu après déduction est donc de 89 053,20 CHF.

Si une inflation de 3 % est constatée et que son salaire est indexé du même pourcentage, son salaire pour 2007 sera de 103 000 CHF. En changeant de tranche marginale d'imposition, il paiera ainsi 11,0548 % d'impôts soit 11 386,45 CHF. Son revenu après déduction est de 91 613,55 CHF. Pour conserver le même pouvoir d'achat, son salaire net aurait dû atteindre 91 724,80 CHF. Puiqu'il n'est que de 91 613,55 CHF, son pouvoir d'achat a diminué de 111,25 CHF.

Notes et références[modifier | modifier le code]