Philip Rosseter

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Philip Rosseter est un luthiste, compositeur et directeur de théâtre anglais, né en 1568 et décédé à Londres le [1].

Biographie[modifier | modifier le code]

On ne sait rien de la formation et de l’éducation musicale de Philip Rosseter.

En 1601, paraît son Booke of Ayres[1] dont une moitié renferme des chansons de son ami Thomas Campion[1] et l’autre ses propres chansons[1]. Philip Rosseter fut engagé comme luthiste à la cour de James Ier à partir de 1603, poste qu’il conservera jusqu’à sa mort. En 1609, il fait publier ses Lessons for Consort[1] et, par ailleurs, s’associe à un certain Robert Keysar pour diriger une compagnie de jeunes acteurs – connue à l’époque sous le nom de Children of Whitefriars – qui présente cinq pièces à la cour durant l’hiver 1609-1610. Cette aventure théâtrale cessa en 1617[2].

Pour le luth, Rosseter composa une dizaine d’œuvres dont seulement trois, des gaillardes, furent publiées dans A New Booke of Tabliture (1596) de William Barley. L’une de ces gaillardes fut transcrite pour clavier par Giles Farnaby et incluse dans le Fitzwilliam Virginal Book.

Œuvres [3][modifier | modifier le code]

  • A Booke of Ayres, set foorth to be song to the Lute, Orpharian, and Base Violl (éd. Londres, 1601 / rééd. 1970; éd. E.H. Fellowes, Londres, 1966).
  • Lessons for Consort (éd. Londres, 1609 – incomplet).
  • Musique pour le luth
    • 2 Pavanes & 2 gaillardes
    • 2 Pavanes
    • 3 Gaillardes
    • The Countesse of Sussex galliard


Bibliographie[modifier | modifier le code]

N. Fortune, Rosseter and his songs, dans The Lute Society Journal, VII, 1965, 7.

I. Harwood, Rosseter’s Lessons for Consort, 1609, dans The Lute Society Journal, VII, 1965, 15.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Marc Honegger, Dictionnaire de la musique : Tome 2, Les Hommes et leurs œuvres. L-Z, Bordas,‎ 1979, 1232 p. (ISBN 2-04-010726-6), p. 951
  2. Diana Poulton, The New Grove Dictionary of Music and Musicians, ed. St. Sadie, 1991, vol. 16, p. 211-212.
  3. Diana Poulton, p. 212.