Néo-évolutionnisme

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le néo-évolutionnisme est une théorie sociale qui tente d'expliquer l'évolution des sociétés en s'appuyant sur la théorie de l'évolution de Charles Darwin et en se débarrassant de certains dogmes des précédentes évolutions socioculturelles.

Le néo-évolutionnisme est concerné par les évolutions sociales de long terme et avec les modèles courant de développement que l'on a pu voir dans des cultures sans rapport, largement séparées.

Le néo-évolutionnisme fit son apparition dans les années 1930. Il se développa considérablement durant la période après la seconde guerre mondiale - et fut incorporé dans l'anthropologie autant que la sociologie dans les années 1960.

Ces théories sont basées sur la preuve empirique à partir de domaines tels que l'archéologie, la paléontologie, et l'historiographie. Les partisans affirment que le néo-évolutionnisme est objectif et simplement descriptif, éliminant certaines références à un système de valeurs culturelles ou morales.

Pendant que l'évolutionnisme du XIXe siècle expliqua comment les cultures se développent en donnant des principes généraux de ces processus d'évolution, il fut renvoyé par le particularisme historique non-scientifique au début du XXe siècle.

Ce furent les penseurs du néo-évolutionnisme qui rapportèrent la pensée évolutionniste et la développèrent afin d'être acceptable pour l'anthropologie contemporaine.

Le néo-évolutionnisme se débarrasse de beaucoup d'idées de l'évolutionnisme social classique, à savoir celui du progrès social, si dominant dans les précédentes théories de sociologie en rapport avec l'évolution.

Sources[modifier | modifier le code]