Mot apparenté

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Des mots apparentés sont des mots qui ont une origine commune. Le terme peut désigner des mots d'une même langue, ou bien (plus couramment) des mots de langues différentes.

Cognats et doublets lexicaux[modifier | modifier le code]

On parle plus précisément :

  • de cognats pour parler de mots de langues apparentés qui remontent directement à un même terme de leur langue d'origine commune ;
  • de doublets lexicaux pour une paire de mots d'une même langue différents par le sens et la forme, mais remontant à une même étymologie.

Par exemple, les mots nuit en français, night en anglais, Nacht en allemand, νύξ en grec ancien, ночь en russe et noc en polonais sont apparentés, car tous issus d'une même racine indo-européenne. Dans ce cas précis, il s'agit de cognats : on peut reconstruire un prototype *nokʷts en indo-européen commun.

Les mots sûr en français, segur en occitan et catalan, seguro en espagnol et portugais, sicuro en italien sont également des cognats, car ils proviennent tous directement de l'évolution du mot latin securus.

En revanche, si les mots père et paternel sont également apparentés, car tous deux issus du latin pater, il ne s'agit pas là de cognats, mais de doublets lexicaux : le premier vient de l'évolution spontanée du latin vulgaire, le second est un emprunt savant à l'adjectif dérivé latin paternalis.

Faux-amis[modifier | modifier le code]

Il arrive que deux mots issus d'une même racine évoluent vers des significations différentes, ils deviennent alors ce qu'on appelle des faux-amis. Par exemple, le français journée et l'anglais journey proviennent tous deux de l'ancien français du XIe siècle jornee, signifiant « voyage ou labeur d'un jour »[1],[2],[3]. Depuis, le terme anglais a gardé l'idée du voyage, et le français a retenu le sens temporel que l'on connaît.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ou probablement, de manière plus générale, « ce qu'on peut faire en un jour. » Le mot aurait ainsi été construit par le même procédé que fournée, « quantité que l'on peut faire cuire dans un four », ou bouchée, « quantité qui tient dans une bouche. »
  2. Étymologie de journée sur le site du CNRTL
  3. (en) Journey sur le Online Etymology Dictionary