Maître de Wittingau

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
La Résurrection du Christ, tableau du retable de l'abbatiale de Wittingau (aujourd'hui Třeboň), collection de la galerie nationale à Prague

Le Maître de Wittingau est un peintre du gothique international de la seconde moitié du XIVe siècle, représentant majeur de l'école de Bohême. Il est célèbre pour être l'auteur de panneaux pour le retable de l'église abbatiale Saint-Éloi de Wittingau (aujourd'hui Třeboň), appartenant alors aux augustins. Ces tableaux représentent des épisodes de la Passion du Christ et se trouvent aujourd'hui à la filiale de la galerie nationale de Prague, au couvent Sainte-Agnès. Il en subsiste trois: Le Christ au Mont des Oliviers, La Mise au tombeau du Christ et La Résurrection du Christ.

Œuvre[modifier | modifier le code]

L'artiste s'est formé en s'inspirant des peintures du château de Karlstein de Maître Théodéric, de celles de la cathédrale de Prague et du couvent d'Emmaüs. Il connaissait certainement des œuvres de la peinture française et de la peinture lombarde, mais surtout celles alors en vogue à la Cour de Bourgogne. Il peint en 1380 une Vierge des Douleurs et une Vierge à l'Enfant, dite de Raudnitz[1], conservée aujourd'hui à Prague.

Le Maître de Wittingau, à la poésie empreinte d'un mysticisme né de la réalité, est le fondateur du « style fleuri », ou « beau style », typique du gothique international de Bohême, qui inscrit pour la première fois en Bohême des figures modelées en clair-obscur dans des espaces organisés en profondeur. L'intensité des expressions mises en valeur par un fin glacis est remarquable et la touche pathétique des personnages va influencer durablement les peintres du royaume.

D'autres tableaux datant d'après 1380 sont attribués à son atelier, comme l'Adoration des mages, la Vierge de l'Aracœli de Prague (premier tableau de Bohême à être encadré dans un cadre spécialement décoré, comme faisant partie de la composition), et une Crucifixion.

Son influence est visible auprès de plusieurs artistes du Saint-Empire, dont le Maître du retable de Bamberg, et les enlumineurs de l'atelier de Wenceslas, comme Maître Frana.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Aujourd'hui Roudnice

Source de la traduction[modifier | modifier le code]