Loadable Kernel Module

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Dans un système d'exploitation, un module est une partie du noyau qui peut être intégrée pendant son fonctionnement. Le terme anglais généralement employé pour les désigner est Loadable Kernel Module, abrégé LKM, ou (en français : « module de noyau chargeable »).

Cette fonctionnalité existe dans les noyaux Linux et les noyaux BSD.

C'est une alternative aux fonctionnalités compilées dans le noyau, qui ne peuvent être modifiées qu'en relançant le système.


Linux[modifier | modifier le code]

Les modules du noyau Linux sont généralement placés dans /lib/modules. Ils utilisent l'extension .ko depuis la version 2.6.

La commande depmod génère les fichiers de dépendances. Ces fichiers permettront entre autres à la commande modprobe de charger automatiquement tous les modules nécessaires lors de l'intégration d'un module dans le noyau.

Sur certains systèmes, notamment la distribution Debian, ces fichiers sont générés à chaque démarrage pour maintenir les dépendances à jour.[réf. nécessaire]

Les modules peuvent être retirés du noyau à tout moment tant qu'ils ne sont pas utilisés.

Les commandes lsmod, insmod et rmmod permettent d'effectuer les opérations de base sur les modules.

Dans certaines distributions Linux récentes, le chargement des modules est automatique lorsque le système en a besoin ou qu'il détecte un nouveau périphérique.

Compatibilité des modules binaires[modifier | modifier le code]

Linux ne fournit pas d'interface stable (API ou ABI) pour les modules du noyau. D'une version à l'autre du noyau il peut donc y avoir des différences structurelles ou fonctionnelles qui peuvent rompre la compatibilité avec les modules existants. Pour limiter ces inconvénients, des informations de version sont placées dans la section .modinfo des modules qui peuvent être comparées à la version du noyau cible pour empêcher le chargement de modules non compatibles.

Considérations juridiques[modifier | modifier le code]

La licence GNU GPL qui régit le noyau Linux implique que tout travail dérivé soit placé sous cette même licence. Les mainteneurs du noyau considèrent que, sauf exception, les modules du noyau sont des travaux dérivés et comme tels soumis à la licence GNU GPL. Linus Torvalds a ainsi exprimé qu'il pouvait exister de rares exceptions : typiquement si le pilote d'un autre système d'exploitation était adapté pour fonctionner sous Linux, il lui semble difficile de qualifier le travail en résultant de « travail dérivé de Linux »[1].

Le symbole d'exportation du noyau permet de spécifier la licence des modules qui interagissent, par exemple dans le cas de EXPORT_SYMBOL_GPL, le module sera marqué de cette façon : MODULE_LICENSE("GPL"). Pour Linus Torvalds, cette précision n'a pas de valeur que descriptive mais aussi juridique[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]