Liste des poètes de langue galloise

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La poésie de langue galloise a toujours été marquée, au moins jusqu'au dernier tiers du XXe siècle, par la forme spécifique de sa versification, forme encouragée et promue par l'eisteddfod. Voir aussi: Liste d'écrivains de langue gallois (d'environ 1600 jusqu'à nos jours).

Avant l'an 1000[modifier | modifier le code]

Ces deux poètes, qui vivaient dans le nord de l'île de Bretagne au Hen Ogledd, ne sont pas spécifiquement gallois, au moins géographiquement, mais marquent les débuts connus des littératures britonniques, qu'elles soient galloises, corniques, ou bretonnes. Dans la tradition galloise Aneirin, et surtout Taliesin, sont les fondateurs de la tradition bardique galloise.

Un nombre assez considérable de vers par des auteurs anonymes ou mythologique - y compris les vers attribués à Llywarch Hen - survient dans les manuscrits du moyen âge et sont datés au IXe-XIIe siècles.

De 1000 à 1300[modifier | modifier le code]

Les bardes ci-dessous sont reconnus au Pays de Galles sous le nom traditionnel de Gogynfeirdd ou, couramment, Beirdd y Tywysogion (Poètes des princes), car il s'agit des bardes de la cour renommés, savants et érudits qui composaient des vers scintillants comparables par le complexité de leur métrique aux œuvres des skalds en Scandinavie.

De 1300 à 1500[modifier | modifier le code]

Les poètes ci-dessous sont reconnus sous le nom de Beirdd yr Uchelwyr (Poètes des nobles). C'est la grande époque de la poésie galloise traditionnelle.

Au XVIe et XVIIe siècles[modifier | modifier le code]

Au XVIIIe siècle[modifier | modifier le code]

Au XIXe siècle[modifier | modifier le code]

Au XXe siècle[modifier | modifier le code]