Liste de mariage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La liste de mariage est une tradition qui consiste à permettre aux invités de participer à la fondation du foyer des époux.

Alors que les futurs mariés vont fonder une famille, les invités offrent des assiettes, couverts, linge de maison et autres ustensiles pour démarrer dans la vie. Le fait de créer une liste permet de choisir des couverts assortis et d'éviter les doublons. Aujourd'hui, de plus en plus de jeunes ont vécu séparés de leurs parents avant le mariage et possèdent déjà de nombreux équipements ménagers. Il devient fréquent de participer financièrement au voyage de noces ou à une cagnotte par exemple en ligne[1].

Histoire de la liste de mariage[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, les cadeaux étaient déposés quelques jours avant le mariage chez les parents des jeunes mariés, et étaient exposés le jour J. Les familles riches publiaient même dans les gazettes la liste avec les noms des donateurs et les sommes versées, mais cette pratique n'a pas perduré longtemps[2].

En France, on dépose des listes de mariage dans les magasins depuis les années 1950 et les listes de mariage en ligne sont très populaires depuis quelques années.

La liste de mariage dans le monde[modifier | modifier le code]

Le site de liste de mariage Zankyou a publié les résultats d'une enquête effectuée en 2012 auprès de ses visiteurs, 12320 futurs ou jeunes mariés entre 25 et 35 ans[3], les chiffres des paragraphes suivants s'y réfèrent. Il en ressort que le montant moyen d’un cadeau de mariage varie considérablement selon le pays où celui-ci se déroule. Le montant moyen du cadeau de mariage serait le suivant dans les pays ci-dessous :

  • Espagne : 267€ ;
  • Italie : 233€ ;
  • Suisse : 196€ ;
  • Autriche : 152€ ;
  • Portugal : 145€ ;
  • France : 134€ ;
  • Allemagne : 132€ ;
  • Belgique : 110€ ;
  • États-Unis : 105€ ;
  • Royaume-Uni : 96€ ;
  • Brésil : 79€ ;
  • Pays-Bas : 79€ ;
  • Mexique : 69€

Concernant le type de cadeaux demandés, on peut aisément déduire quels pays restent ancrés dans la tradition en se penchant sur le taux de couples n’ayant pas vécu ensemble avant le mariage :

  • Brésil : 67% ;
  • Mexique : 41% ;
  • Italie : 40% ;
  • Portugal : 35% ;
  • Pologne : 31% ;
  • États-Unis : 24%
  • Espagne : 15% ;
  • Allemagne : 13% ;
  • Royaume-Uni : 12% ;
  • France : 11% ;
  • Pays-Bas : 8%

Ces chiffres laissent donc penser que dans un pays comme l’Italie ou le Brésil, les futurs mariés auront besoin de cadeaux plus traditionnels et classiques pour aménager leur logement conjugal, alors que dans des pays tels que la France ou le Royaume-Uni, des cadeaux de type voyage de noces ou expériences diverses (cours de cuisine, baptême de plongée, etc) seront privilégiés.

En France[modifier | modifier le code]

En 2007, la dépense moyenne pour un cadeau par couple d'invités est de 150€, en 2012, ce montant diminue et passe à 134€[3].

Selon un autre site de liste de mariage, le montant moyen d'une liste déposée est de 4800€. Selon Mariée magazine, en 1999 en France, les listes de mariage comportaient les articles suivants[4] :

Toujours selon le portail de mariage Zankyou[5], le montant moyen du cadeau de mariage dans les grandes villes françaises est le suivant :

  • Nice : 160€ ;
  • Grenoble : 155€ ;
  • Toulouse : 145€ ;
  • Marseille : 140€ ;
  • Strasbourg : 131€ ;
  • Brest : 131€ ;
  • Paris : 129€ ;
  • Reims : 119€ ;
  • Montpellier : 116€ ;
  • Rennes : 115€ ;
  • Bordeaux : 112€ ;
  • Lyon : 109€ ;
  • Nantes : 108€ ;
  • Lille : 96€

Enseignes[modifier | modifier le code]

Outre la fonction d'organisateur de mariage, certaines enseignes sont spécialisées dans les listes de mariage. En France en 2000, les 4 acteurs majoritaires sont[6] :

  • Le Printemps, avec 6 % de son chiffre d'affaires, soit 8500 listes d'un montant moyen de 5335 € (plus élevé que la moyenne toute enseignes confondues).
  • Les Galeries Lafayette pour 5 % du chiffre d'affaires et 20 000 listes
  • Le BHV avec 1800 listes
  • Parmi les enseignes en ligne :
    • 1001 listes reçoit plus de 6000 dépôts de listes chaque année.

Pour les boutiques et les grands magasins spécialisés de France, la liste de mariage représente entre 5 et 6 % de leurs chiffres d’affaires. Ces professionnels reçoivent de 1800 à 20 000 listes de mariage par an[7].

Plus récemment, de nouveaux acteurs internet[8] MilleMercisMariage, Zankyou, Kadolog, Lily Liste, Ma-Liste-de-Mariage, O-liste, Petit Mariage entre Amis… sont apparus face aux modèles traditionnels de listes de mariage en magasin en proposant la liste de mariage en ligne. Par exemple Zankyou dépasse 1001 listes en 2012 avec 5000 listes en France, et mise surtout sur une couverture européenne[réf. nécessaire].

La liste fonctionne alors comme une cagnotte en ligne avec des cadeaux virtuels. Les mariés récupèrent les dons des invités sur leur compte bancaire pour acheter leurs cadeaux de mariage ou leur voyage de noces dans le magasin de leur choix ou sous forme de bon d'achat dans une liste pré-définie de partenaires sur Internet[9].

Lien avec la religion[modifier | modifier le code]

Les listes de mariage sont en rapport avec la fête, et non en rapport avec la cérémonie du mariage. Ainsi, aussi bien dans les mariages catholiques, protestants, musulmans ou hébraïques, une fête est organisée et une liste de mariage peut être déposée.

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. RMP, « La liste de mariage se diversifie », sur www.ladepeche.fr
  2. « Petite histoire de la liste de mariage », sur www.ameliste.fr
  3. a et b Zankyou, « Enquête internationale sur le mariage ZIWO 2012 », sur www.zankyou.com/fr,‎ 2012 (consulté le 2013/03/13)
  4. Nicolas Priou, « Les futurs mariés », sur www.tarifmedia.com,‎ 2000 (consulté le 2009/09/18)
  5. Zankyou, « Portail de mariage Zankyou », sur www.zankyou.com/fr,‎ 2013 (consulté le 2013/04/05)
  6. Nicolas Priou, « Les futurs mariés », sur www.tarifmedia.com,‎ 2000 (consulté le 2009/09/18)
  7. http://www.ma-liste-de-mariage.com/liste-de-mariage-statistique
  8. Pierre d'Harcourt, « Les Listes universelles à compte bancaire », sur www.journaldunet.com,‎ 2011 (consulté le 2011/08/18)
  9. Pierre d'Harcourt, « Un marché qui évolue avec les nouveaux modes de consommation », sur www.journaldunet.com,‎ 2011 (consulté le 2012/03/16)