La Prise d'Orange

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La Prise d'Orange est une chanson de geste médiévale qui fait partie de la Geste de Garin de Monglane rattachée à la Matière de France et qui raconte la conquête de la ville d'Orange sur les Sarrasins par Guillaume d'Orange. Elle est incluse dans le cycle de Guillaume d'Orange, où elle située à la suite du Charroi de Nîmes (Li Charrois de Nymes)

L'histoire[modifier | modifier le code]

La chanson commence au mois de mai, à Nîmes conquise précédemment[1], par l'arrivée d'un homme exténué qui se présente au devant de Guillaume et de ses chevaliers ; il s'appelle Gilbert et a été captif des Sarrasins à Orange pendant trois ans avant de réussir à s'échapper. Les descriptions faites par le fugitif réveille le souvenir d'Orable chez Guillaume[2] qui décide de s'introduire dans la ville en se déguisant en Sarrasin, accompagné de son neveu Guibelin et de Gilbert. Les trois hommes arrivent à approcher le roi sarrasin qui gouverne Orange, il s'appelle Arragon et il est le fils du roi Thibaut. Arragon accepte d'emmener les trois compagnons rendre visite à Orable qui réside dans la tour de la Gloriette. Là, Guillaume est démasqué mais les Français réussissent à repousser les Sarrasins et s'enferment dans la tour en compagnie d'Orable qui leur fournit armes et armures. Mais les Sarrasins utilisent un souterrain secret qui leur permet de pénétrer dans la Gloriette et de faire prisonniers les trois chrétiens et Orable. Cependant celle-ci montre un autre passage secret qui permet de rejoindre le Rhône. C'est Gilbert qui est envoyé en messager pour alerter Bertrand, l'oncle de Guillaume. Bertrand accourt avec une gigantesque armée ; tandis que le gros de son armée attend à proximité de la ville, il pénètre dans la cité à la suite de Gilbert, avec treize mille chevaliers, et rejoint Guillaume dans la Gloriette. Une fois sur place, les Français ouvrent alors les portes de la ville, permettant aux troupes stationnées à proximité de s'emparer d'Orange. Guillaume sera désormais connu sous le nom de Guillaume d'Orange.

La chanson se termine par le baptême d'Orable qui devient Guibourc et par son mariage avec Guillaume, comme celui-ci l'avait juré : a moillier et a per (formule redondante traditionnelle des textes épiques[3] que l'on peut traduire par exemple par « comme épouse et comme conjointe »).

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Guillaume : héros de plusieurs chansons de geste, inspiré de Guillaume de Gellone
  • Orable / Guibourc : la fille du roi sarrasin Desramé, dont Guillaume est tombé amoureux
  • Guibelin : un neveu de Guillaume
  • Gilbert : un chrétien qui s'est évadé de la ville d'Orange
  • Arragon : le roi sarrasin d'Orange
  • Bertrand : un neveu de Guillaume

Notes et références[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

  1. La conquête de Nîmes par Guillaume est relatée dans la chanson de geste Le Charroi de Nîmes
  2. Dans une chanson de geste antérieure, intitulée Les Enfances Guillaume, Guillaume d'Orange et Orable tombent amoureux l'un de l'autre sans même s'être vus
  3. Voir par exemple : A. Grisay, G. Lavis, M. Dubois-Stasse, Les Dénominations de la femme dans les anciens textes littéraires français, éditions J. Duculot S.A., Gembloux, lire en ligne