John Morrison

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morrison.

John Randall Hennigan

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

John Morrison en 2012

Données générales
Nom complet John Randall Hennigan
Nom de ring John Hennigan[1]
Johnny Onyx
Johnny Superstar[1]
Johnny Blaze
Johnny Spade[1],[1]
Johnny Nitro[1]
John Morrison[1]
Nationalité Drapeau des États-Unis États-Unis
Né(e) le 3 octobre 1979 (35 ans) [1],
Los Angeles, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis[1]
Taille 6 1 (1,85 m)[2]
Poids 211 lb (96 kg)[2]
Catcheur (ou catcheuse) en activité
Fédération(s) World Wrestling Entertainment[1]
Entraîné(e) par XPW Asylum[1]
Al Snow[1]
Bill Demont[1]
Ivory[1]
SPW Staff
OVW Staff
Carrière pro. 27 janvier 2003aujourd'hui

John Randall Hennigan (né le 3 octobre 1979 à Los Angeles[1]), plus connu sous le pseudonyme de John Morrison (anciennement Johnny Nitro[1]), est un catcheur américain, principalement connu pour son travail dans la fédération World Wrestling Entertainment.

Hennigan a été engagé à la WWE en 2003 sous le pseudonyme de Johnny Blaze après avoir remporté ex aequo le programme de télé-réalité Tough Enough. Sa carrière sera réellement lancée grâce à son alliance avec Joey Mercury et Melina, avec qui il formait l'équipe MNM (il changera peu de temps avant son pseudonyme pour Johnny Nitro). L'équipe, employée à Smackdown! remportera un total de trois fois le Championnat par équipe de la WWE (le record), avant de se séparer en mars 2007 lors du renvoi de Mercury de la WWE. Nitro, drafté avec Melina à Raw, remportera à deux reprises le titre intercontinental.

Il intègre plus tard la division ECW, où il remporte lors d'un match contre CM Punk auquel il ne devait à l'origine pas participer (il a pris la place de Chris Benoit après le suicide de ce dernier) le Championnat de la ECW. Après avoir changé durant son règne son pseudonyme pour John Morrison et avoir perdu le titre, Hennigan formera une équipe avec The Miz. Ensemble, tous deux remporteront une fois le Championnat par équipe de la WWE et une fois le Championnat du Monde par équipe, et perdront ce dernier titre à WrestleMania XXV en tentant de devenir les tout premiers Champions Unifiés par équipe.

Son passage à Smackdown! en 2009 s'accompagne de son retour à la compétition solo et du premier face turn de sa carrière, durant lequel il changera à plusieurs reprises de show, remporta pour la troisième fois le titre intercontinental et tentera à plusieurs reprises sans succès de remporter le Championnat de la WWE, et ce jusqu'à son départ de la fédération en 2011.

Carrière[modifier | modifier le code]

World Wrestling Entertainment (2002-2011)[modifier | modifier le code]

Tough Enough (2002-2004)[modifier | modifier le code]

En 2002, il participe à la troisième saison de l'émission de télé réalité de la WWE et MTV WWE Tough Enough. Il est déclaré covainqueur (avec Matt Cappotelli) et se voit remettre un contrat de développement avec la WWE, à la Ohio Valley Wrestling pour poursuivre son entraînement. Il apparaît pour la première fois dans un show télévisé, à Raw le 27 janvier 2003, sous son vrai nom, John Hennigan, avec Matt Cappotelli pour un match contre ce dernier (où ils sont notamment accompagnés d'Al Snow). Après le match ils sont attaqués par Tommy Dreamer. Il fait ensuite plusieurs apparitions dans des shows télévisés, participe aussi à des Dark Matchs ou à des House Shows tout en continuant de s’entraîner à la OVW.

Assistant d'Eric Bischoff (2004)[modifier | modifier le code]

En mars 2004, Hennigan débute à RAW en tant qu'apprenti et assistant du General Manager de RAW Eric Bischoff sous le nom de Johnny Johnny. La semaine suivante son nom est changé en Johnny Spade, puis trois semaines après en Johnny Nitro. Ces deux noms — Johnny Spade et Johnny Blaze — ont déjà été utilisés avant Hennigan, respectivement par un catcheur indépendant et un personnage de bande dessinée de Marvel. Le nom Nitro est une référence à l'émission Monday Nitro, le porte drapeau de l'ancienne World Championship Wrestling que Bischoff a créée, ce qui l'amène à utiliser le thème musical de Nitro pour son entrée. Il joue ce rôle jusqu'en juin où il est renvoyé à l'OVW après son match face à Eugene qui prévoit son retour en cas de défaite.

MNM (2004-2007)[modifier | modifier le code]

MNM : Nitro (gauche), Melina (centre) et Mercury (droite) en tant que Champions par équipes de la WWE.
Article principal : MNM (catch).

Lors de son retour à OVW, Nitro lance une rivalité avec son ancien partenaire Matt Cappotelli : Cappotelli ramène avec lui l'ancienne (kayfabe) copine de Nitro Melina Perez pour l'embarrasser mais Nitro et Melina Perez se remettent ensemble. Peu de temps après, ils sont rejoints par Joey Mercury, formant l'équipe des MNM[3]. Les MNM catchent à la OVW pendant près d'un an, remportant le OVW Southern Tag Team Championship une fois[4], avant d'êtres appelés à SmackDown en avril 2005. À SmackDown!, ils rivalisent avec les équipes de Rey Mysterio et Eddie Guerrero, Mysterio et Batista, la nouvelle Legion of Doom, et Paul London et Brian Kendrick. Ensemble ils remportent le WWE Tag Team Championship trois fois, et ce dans leur première année.

À Judgment Day 2006 en mai, MNM perd son titre contre Paul London et Brian Kendrick[5] alors que Nitro et Melina Perez se retournent soudainement contre Mercury après le match, mettant fin à l'équipe. Plus tard dans la soirée, Melina Perez (après avoir perdu son match contre Jillian Hall) et Nitro se plaignent au General Manager de SmackDown! Theodore Long. Melina perd son sang froid et donne une gifle à Long, ce qui donne lieu à son (kayfabe) renvoi et à celui de Nitro.

La semaine suivante, Nitro (avec Melina) débute à Raw par une défaite face au WWE Champion John Cena. Nitro se tourne ensuite sur le WWE Intercontinental Championship battant le champion Shelton Benjamin lors de l'édition 2006 de Vengeance dans un Triple-Threat match, qui impliquait aussi Carlito[6]. Nitro détient la première ceinture en simple de sa carrière pour quatre mois, rivalisant avec plusieurs challengers avant de la perdre contre Jeff Hardy le 2 octobre à RAW. Pendant ce temps, Nitro est impliqué dans une rivalité sporadique avec John Cena. La rivalité est unique en son genre car qu'elle implique aussi le rappeur Kevin Federline, qui apparait le 16 octobre à RAW. Federline est (kayfabe) entraîné par Nitro pour un match avec Cena le 1er janvier 2007, qu'il remporte après l'intervention extérieure de Umaga.

En même temps, Nitro récupère le titre Intercontinental de Jeff Hardy le 6 novembre quand son ancien ami et General Manager pour l'occasion, Eric Bischoff, fait recommencer le match où Nitro avait été disqualifié. La semaine suivante, Hardy récupère la ceinture.

En novembre 2006, MNM se réunit à RAW pour accepter un open challenge des Hardys (Matt et Jeff) pour ECW December to Dismember[7]. MNM et les Hardys rivalisent à travers les divisions. La rivalité s'intensifie suite à la blessure réelle de Mercury à Armageddon en décembre lors du Fatal 4 Way Tag Team Ladder match les opposant à Paul London et Brian Kendrick, The Hardyz, William Regal et Dave Taylor[8]. MNM poursuit son parcours jusqu'au renvoi de Mercury de la WWE en mars 2007. Sans Mercury, Nitro est mis en équipe avec Kenny Dykstra jusqu'au WWE Draft annuel, durant laquelle Nitro est envoyé à la ECW et Dykstra à SmackDown!.

ECW Champion et Tag Team Champion avec The Miz (2007-2009)[modifier | modifier le code]

John Morrison en tant que Champion de la ECW.

Nitro fait ses débuts à la ECW le 19 juin 2007 avec une victoire sur Nunzio. La semaine suivante, il remplace Chris Benoit pour son match contre CM Punk pour le vacant ECW World Championship à Vengeance 2007, le battant pour devenir le premier membre issu de Tough Enough à remporter un titre mondial à la WWE[9].

Le 17 juillet 2007, au show Raw Spécial 15 ans, Nitro s'introduit lui-même avec son nouveau nom, John Morrison et s'auto-proclame le « Guru of Greatness ». Il a désormais le look d'une «Rockstar» avec une nouvelle musique d'entrée et un look capillaire ressemblant à Jim Morrison avec lequel on peut noter une certaine ressemblance. Sa prise de finition, le Moonlight Drive est directement inspirée de la chanson éponyme du groupe The Doors dont le chanteur était Jim Morrison. Après sa victoire à The Great American Bash 2007 où il conserve son titre contre CM Punk[10], il lance le segment « 15 Minutes of Fame » lors d'un show de la ECW où il accorderait un match de championnat au catcheur qui arriverait à le battre ou au moins résister pendant 15 minutes. CM Punk réussit ce défi mais est battu à SummerSlam (2007)[11], Morrison s'aidant des cordes pour tricher lors du tombé. La semaine suivante CM Punk devient de nouveau aspirant au titre et le remporte lors de l'enregistrement du show de la ECW le 1er septembre (diffusion le 4 septembre). En effet, Morrison se retrouve impliqué dans une affaire de dopage et est suspendu pour 30 jours. À son retour, il reprend sa rivalité avec CM Punk ainsi qu'avec The Miz qui lui aussi est à la poursuite du ECW Championship.

The Miz (à gauche) et Morrison (à droite), les Champions du Monde par équipes de la WWE.

Pourtant rivaux, The Miz et John Morrison font équipe le 16 novembre à SmackDown et remportent le WWE Tag Team Championship face à Matt Hardy et Montel Vontavious Porter[12]. Aux Survivor Series, Miz et Morrison perdent leur Triple Threat Match face à CM Punk pour le ECW Championship[13]. Après cette défaite, la rivalité entre les deux partenaires prend fin. Ils défendent leur titre à de nombreuses reprises pendant les neuf mois suivants. Ils finissent par le perdre face à Curt Hawkins et Zack Ryder, au Great American Bash dans un Fatal Four-Way Match incluant aussi Jesse, Festus, Finlay et Hornswoggle[14]. Ils commencent ensuite une feud contre Cryme Tyme à travers leurs shows internet respectifs puis une série de matches à Raw. Le 8 décembre 2008, The Miz et John Morrison remportent les Slammy Awards pour la meilleure équipe de l'année et le meilleur contenu web sur le site WWE.com. Le 13 décembre, ils remportent le World Tag Team Championship en battant CM Punk et Kofi Kingston dans un house show. Ils débutent ensuite une rivalité contre Carlito et Primo, les WWE Tag Team Championship. Leur feud culmine à WrestleMania XXV dans un Tag Team Lumberjack Match pour unifier les titres par équipe. Primo et Carlito remportent ce match et ils perdent donc leur World Tag Team Championship[15].

Lors de la Draft 2009 le 13 avril, The Miz affronte Kofi Kingston, mais John Morrison intervient et disqualifie le Miz. Ce combat amène The Miz à Raw, et donc à dissoudre leur équipe.

Intercontinental Champion (2009-2010)[modifier | modifier le code]

John Morrison durant son 3e règne de Champion Intercontinental.

Le 15 avril 2009, il est transféré à SmackDown au cours du draft supplémentaire[16]. Il débute à SmackDown le 17 avril en battant R-Truth. Il effectue un Face Turn le 1er mai en battant Shelton Benjamin et en attaquant Chris Jericho. Il entame une rivalité avec Shelton Benjamin et Charlie Haas qui se finit par un affrontement entre Shelton et lui qu'il bat lors de Judgment Day. Lors de SmackDown du 31 juillet, il obtient un match pour le World Heavyweight Championship détenu par Jeff Hardy, mais ce dernier conserve sa ceinture.

Lors du SmackDown du 4 septembre, il bat Rey Mysterio et remporte le WWE Intercontinental Championship. Lors de Hell in a Cell (2009), il conserve son titre face à Dolph Ziggler.
À Bragging Rights (2009), il perd son match face à The Miz. Il est le seul perdant du côté de SmackDown. Le 13 novembre il conserve son titre contre Dolph Ziggler après un double décompte extérieur ; lors de la même soirée, il est annoncé qu'il devra défendre sa ceinture contre Ziggler dans un Two Out of Three Falls Match (équivalent du Three Stages of Hell) qu'il conservera[17]. À Survivor Series, sa Team perd contre la Team Miz. Le 27 novembre il conserve son titre contre Eric Escobar. À TLC (2009), il perd son titre contre Drew McIntyre.

Alliance avec R-Truth (2010-2011)[modifier | modifier le code]

Lui et R-Truth battent Chris Jéricho et Drew McIntyre lors de Smackdown du 22 janvier 2010. Il perd face à Drew McIntyre dans un no disqualification match pour le titre intercontinental lors du Smackdown du 29 janvier 2010. Il participe au Royal Rumble 2010 dans le 30-Man Royal Rumble match, il entre en 11e et se fait éliminer en 23e par Shawn Michaels. À SmackDown le 5 février, il bat Kane et Drew McIntyre dans un Triple Threat Match et se qualifie pour l'Elimination Chamber qui déterminera le World Heavyweight Championship lors de Elimination Chamber 2010. Le 12 février à SmackDown, il se blesse à la cheville contre R-Truth, l'arbitre choisit donc de stopper le match. Ensuite R-Truth le raccompagne aux vestiaires. Lors du SmackDown du 19 février il se blesse encore la cheville en se cognant contre le poteau. Il pourrait participer à l'Elimination Chamber mais ne serait pas au maximum de ses capacités, au pire des cas s'il ne pouvait pas participer il ne serait pas remplacé. Ce serait donc le premier Elimination Chamber de l'histoire à 5 mais il entre à l'Elimination Chamber Match, où il est éliminé par The Undertaker. Lors du SmackDown du 26 février, il perd un match pour se qualifier au Money in the Bank Ladder Match de WrestleMania 26 face à R-Truth et Dolph Ziggler, remporté par ce dernier. Lors du SmackDown du 5 mars, R-Truth et lui deviennent challengers aux WWE Unified Tag Team Championship, en battant la Hart Dynasty et la Cryme Tyme. Lors du Smackdown du 12 mars il perd face au Big Show. Lors du Smackdown du 19 mars 2010 lui et R Truth battent la Hart Dynasty. Lors du Raw du 22 mars, il gagne face à The Miz. Les titres sont conservés par ShowMiz (The Miz et Big Show), à WrestleMania XXVI. Lors du Smackdown du 2 avril 2010 il gagne avec R Truth face à la Cryme Tyme. Lors d'Extreme Rules (2010), il fait équipe avec R-Truth dans un Gauntlet Tag Team Match contre ShowMiz pour être challenger aux Unified Tag Team Championship en entrant en premier mais perdent par disqualification car il n'a pas cassé sa prise de soumission sur Big Show.

Lors du draft le 26 avril 2010 il est drafté à Raw avec son coéquipier R-Truth. Parallèlement à sa participation à NXT où il est le pro d'Eli Cottonwood, il perd dans un Fatal Four Way Match pour le United Sates Championship remporté par The Miz et qui incluait également R-Truth, alors tenant du titre, et Zack Ryder. Lors de Money in the Bank, il participe sans succès au Money in the Bank Ladder Match de Raw contre Evan Bourne, Ted DiBiase, Chris Jericho, Mark Henry, Randy Orton, Edge et The Miz qui est remporté par ce dernier. On apprend qu'il sera dans la Team WWE, qui connait quelques difficultés au cours des derniers Raw avant SummerSlam (dispute, démission, etc.) mais qui finira par enfin être au point. Il gagne pour la première fois dans un Main Event lors de SummerSlam, où la Team WWE (John Cena, Chris Jericho, Edge, Bret Hart, John Morrison, R-Truth et Daniel Bryan) à laquelle il appartient bat The Nexus.

Il fait évoluer sa gimmick en montrant ses talents au parkour, qu'il utilise dans certains combats sans disqualification. Lors du Raw du 23 août, il perd un Triple Threat Match pour déterminer le challenger au WWE Championship remporté par Randy Orton et qui incluait également Ted DiBiase. Il obtient une nouvelle chance de devenir challenger dans un Falls Count Anywhere Match contre Sheamus dans le but d'intégrer le Six-Pack Challenge Elimination Match de Night of Champions, mais est battu suite à une intervention de Chris Jericho. Lors de Hell in a Cell, Morrison affronte Daniel Bryan et The Miz dans le premier Triple Threat Submissions Count Anywhere Match de l'histoire de la fédération pour le United States Championship, mais échoue une nouvelle fois[18]. Lors du 900e épisode de Raw, Truth et lui perdent un Tag Team Match par double disqualification, manquant de devenir challengers aux WWE Tag Team Championship.

Diverses rivalités et départ (2010-2011)[modifier | modifier le code]

John Morrison en 2011.

Après la défaite de l'équipe de Raw dont il fait partie lors de Bragging Rights, il entame une rivalité avec Sheamus qu'il bat lors des Survivor Series. Il participe ensuite au tournoi King of the Ring : il arrive jusqu'en finale en battant successivement Tyson Kidd, Cody Rhodes et Alberto Del Rio avant de perdre contre Sheamus. Lors de TLC: Tables, Ladders and Chairs, il bat Sheamus dans un Ladder Match pour devenir pour la première fois challenger au WWE Champion, détenu par The Miz.

Lors du Raw du 3 janvier 2011, il perd son match de championnat, un Falls Count Anywhere match, où le Miz le bat pour conserver le titre. Lors d'Elimination Chamber (2011), il perd au profit de John Cena dans un Elimination Chamber Match qui comprenait aussi King Sheamus, Randy Orton, CM Punk et R-Truth. A WrestleMania XXVII, il fait équipe avec Trish Stratus et Snooki contre Dolph Ziggler et LayCool dans un 6-Man Mixed Tag Team Match, match que son équipe gagne[19].

Lors du Raw du 11 avril, il participe au Gauntlet Match pour déterminer le challengeur au WWE Championship, il arrive en troisième position et perd contre R-Truth. Lors de Raw du 18 avril, il bat R-Truth et lui prend sa place dans le Triple Threat Match pour le WWE Championship à Extreme Rules 2011, ce qui met également fin a leur amitié. Lors d'Extreme Rules, il affronte John Cena et The Miz dans un Triple Threat Steel Cage Match pour le titre que Cena remporte. Durant le match, alors que Morrison allait gagner, R-Truth intervient et s'en prend à lui violemment. Il risque d'être absent 4 à 6 semaines pour cause de blessure au cou et à l'épaule lors d'un house show. Il réapparait brièvement lors du Raw du 13 juin où il se fait attaquer dans les vestiaires par R-Truth. Le 25 juillet à Raw, il fait son retour officiel et attaque R-Truth. Lors du Raw du 8 août il perd contre R-Truth. Lors de SummerSlam (2011), il fait équipe avec Rey Mysterio et Kofi Kingston et bat The Miz, Alberto Del Rio et R-Truth[20]. Il gagne un Falls Count Anywhere Match le lendemain contre R-Truth.

Lors du Raw du 12 septembre, il gagne avec Alex Riley contre Jack Swagger et Dolph Ziggler. Lors de Night of Champions (2011), il affronte Dolph Ziggler, Alex Riley et Jack Swagger pour le United States Championship mais Ziggler conserve son titre. Lors de Hell in a Cell, il perd contre Cody Rhodes pour le WWE Intercontinental Championship[21]. Il enchaine ensuite quelques défaites mais finit par rompre cette série en battant Dolph Ziggler lors du Raw du 7 novembre. Lors des Survivor Series (2011), il perd contre Dolph Ziggler à cause d'une intervention de Vickie Guerrerro et ne remporte pas le United States Championship[22]. Lors du Raw du 28 novembre, il perd contre The Miz dans un Falls Count Anywhere Match car ce dernier est venu l'attaquer avant le match[23],[24]. Son contrat avec la WWE a pris fin le 30 novembre 2011.

Circuits indépendants (2012-...)[modifier | modifier le code]

Pendant l'année 2012, il fait plusieurs matchs dans des fédérations indépendantes. Hennigan est annoncé comme prenant part au World Wrestling Fan Xperience Champions Showcase Tour à Manille aux Philippines, le 4 février 2012, où il luttera sous son vrai nom. Lors de ce show, il défait Shelton Benjamin et remporte le titre mondial de la WWFX par tombé. Lors de CWF SuperClash il bat Sonjay Dutt est remporte le CWF United States Championship.lors de DGUSA Open The Golden Gate 2013 il bat Akira Tozawa de FWE Welcome To The Rumble 2 il bat Carlito et remporte le FWE Heavyweight Championship.lors de FWE Open Weight Grand Prix il bat Matt Morgan est conserve son titre.

Lors d'un show le 23 février, Teddy Hart et lui battent Matt Jackson et Nick Jackson dans un Elimination Match lors du premier tour du tournoi pour le NGW World Championship. Le même soir, il bat Brian Cage, Davey Boy Smith Jr., Jack Evans, Samuray del Sol et Teddy Hart dans un Elimination Match en finale du tournoi pour remporter le NGW World Championship vacant.

Caractéristiques au catch[modifier | modifier le code]

John Morrison s'appretant à effectuer le Starship Pain sur Dolph Ziggler.
John Morrison effectuant un Super Kick sur Shelton Benjamin.
John Morrison excécutant un coup de la corde à linge sur Sheamus.
  • Surnoms
    • The Shaman Of Sexy[1],[28]
    • The Guru Of Greatness[25],[29]
    • The Monday Night Delight (RAW)
    • The Friday Night Delight (SmackDown)[25],[30]
    • The Tuesday Night Delight (ECW)[25],[31]
    • The New Face Of Extreme[25],[32]
    • The A-list Elitist[25]
    • The Honcho Of Hotness
    • The Prince Of Parkour
    • The Magical Cool
  • Thèmes musicaux
Musiques d'entrées Compositeurs Périodes Fédération(s)
"Adrenaline" Purity 2004 WWE[33]
"Paparazzi" Jim Johnston 2005-2007 WWE
"Ain't No Make Believe" (instrumental) Stonefree Experience 2007 WWE
"Ain't No Make Believe" Stonefree Experience 2007-2011 WWE

Palmarès[modifier | modifier le code]

Morrison en tant que Champion par équipes de la WWE avec The Miz.

Récompenses de magazines[modifier | modifier le code]

Année 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013
Rang 160[38] en augmentation80[39] en augmentation72[40] en augmentation56[41] en augmentation43[42] en diminution 46[43] en augmentation 27[44] en stagnation 27[45] -[46] en augmentation 309[47]

Vie privée[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d, e, f, g, h, i, j, k, l, m, n, o, p et q (en) « Profil de John Morrison » (consulté le 4 juillet 2009)
  2. a et b (en) « Profil de John Morrison », sur Cagematch (consulté le 28 septembre 2014).
  3. (en) « Profil de MNM », sur Online World of Wrestling (consulté le 4 juillet 2009)
  4. a et b (en) « Ohio Valley Wrestling Southern Tag Team Title », sur World Wrestling Entertainment Tag Team Title (consulté le 20 juin 2009)
  5. (en) « Résultats Judgment Day 2006 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  6. (en) « Résultats Vengeance 2006 », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  7. (en) « Résultats December to Dismember 2006 », sur Online World of Wrestling (consulté le 20 juin 2009)
  8. (en) « Résultats Armageddon 2006 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  9. a et b (en) « Résultats Vengeance 2007 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  10. (en) « Résultats The Great American Bash 2007 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  11. (en) « Résultats SummerSlam 2007 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 14 juin 2009)
  12. (en) « Profil de The Miz & Morrison », sur Online World of Wrestling (consulté le 4 juillet 2009)
  13. (en) « Résultats Survivor Series 2007 », sur Online World of Wrestling (consulté le 23 juillet 2009)
  14. (en) « Résultats The Great American Bash 2008 », sur SLAM! Wrestling (consulté le 5 juillet 2009)
  15. (en) « WWE WrestleMania 25, résultats », sur Online World of Wrestling (consulté le 24 juillet 2009)
  16. (en) « Résultats RAW, draft 2009 », sur Online World of Wrestling (consulté le 27 juillet 2009)
  17. (en) « sur WWE - Resultats de SmackDown! du 13 nov »
  18. (en) « Preview : U.S. Champion Daniel Bryan vs. John Morrison vs. The Miz – Triple Threat Submissions Count Anywhere Match », sur World Wrestling Entertainment (consulté le 28 septembre 2010)
  19. (en) Les résultats de Wrestlemania 27 sur Catchfan.com, Consulté le 28 Décembre 2011
  20. (en) Les résultats du Summerslam 2011 sur Catchfan.com, Consulté le 28 Décembre 2011
  21. http://www.wwe.com/shows/hellinacell/2011/morrison-rhodes
  22. (en) Les résultats des Survivor Series 2011 sur Catchfan.com, Consulté le 28 Décembre 2011
  23. (en) Raw 28.11.2011: John Morrison vs. The Miz - Falls Count Anywhere Match sur WWE.Sevenload.com, Consulté le 28 Décembre 2011
  24. (en) WWE "John Morrison vs. The Miz - Falls Count Anywhere Match" | Photos sur WWE.com, Consulté le 28 Décembre 2011
  25. a, b, c, d, e, f et g (de) « Profil », sur genickbruch.com
  26. (en) « WWE Smackdown TV report », sur Wrestling Observer/Figure Four Online (consulté le 6 décembre 2009)
  27. (en) « WWE Smackdown TV report 15/07/2008 », sur Wrestling Observer/Figure Four Online (consulté le 6 décembre 2009)
  28. (en) « Storming the palace », sur WWE.com (consulté le 6 décembre 2009)
  29. (en) « Punk gets a golden chance », sur WWE.com (consulté le 6 décembre 2009)
  30. (en) « Thursday night firsts », sur WWE.com (consulté le 6 décembre 2009)
  31. (en) « Monsters continue to roam », sur WWE.com (consulté le 6 décembre 2009)
  32. (en) « The face of extreme », sur WWE.com (consulté le 6 décembre 2009)
  33. (en) « RAW: Backlash beckons », sur SLAM! Wrestling (consulté le 6 décembre 2009)
  34. (en) « Historique du WWF/WWE Intercontinental Championship », sur Pro-Wrestling Title Histories (consulté en *****)
  35. (en) « History of the WWE Tag Team Championship - John Morrison & The Miz », sur WWE (consulté le 24 juin 2009)
  36. (en) « History Of The World Tag Team Championship - The Miz & John Morrison », sur WWE (consulté le 24 juin 2009)
  37. a et b (en) « 2008 Slammy Awards », sur WWE (consulté le 24 juin 2009)
  38. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2004 », Internet Wrestling Database (consulté le 31 août 2011)
  39. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2005 », Internet Wrestling Database (consulté le 31 août 2011)
  40. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2006 », Internet Wrestling Database (consulté le 31 août 2011)
  41. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2007 », Internet Wrestling Database (consulté le 31 août 2011)
  42. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2008 », Internet Wrestling Database (consulté le 31 août 2011)
  43. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2009 », Internet Wrestling Database (consulté le 31 août 2011)
  44. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2010 », Internet Wrestling Database (consulté le 31 août 2011)
  45. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2011 », Internet Wrestling Database (consulté le 31 août 2011)
  46. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2012 », Internet Wrestling Database (consulté le 31 août 2011)
  47. (en) « Pro Wrestling Illustrated (PWI) 500 de 2013 », Internet Wrestling Database (consulté le 31 août 2011)
  48. (de) « Observer: Tag Team of the Year », sur genickbruch.com (consulté le 13 septembre 2009)
  49. http://smackdown.neoseeker.com/wiki/WWE_SmackDown!_vs_RAW_2009
  50. http://www.thesmackdownhotel.com/svr2010/roster/
  51. http://bleacherreport.com/articles/455882-thqs-smackdown-vs-raw-2011-mostly-complete-roster-revealed

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :