John Lewis

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lewis.

John Lewis

Description de cette image, également commentée ci-après

John Lewis au piano vers 1946-1948
(Photo de William P. Gottlieb)

Informations générales
Nom John Aaron Lewis
Naissance
La Grange (Illinois), États-Unis
Décès (à 80 ans)
New York
Activité principale pianiste, compositeur
Genre musical jazz, third stream
Instruments piano
Années actives 1940-1990

John Aaron Lewis (né le à La Grange (Illinois), mort le à New York) est un pianiste et compositeur américain de jazz, célèbre pour avoir dirigé et fondé le Modern Jazz Quartet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Élevé à Albuquerque (Nouveau-Mexique), il apprend la musique classique et le piano avec sa mère. Il sert dans l'armée de terre des États-Unis durant la Seconde Guerre mondiale et y rencontre Kenny Clarke. Après la guerre, il s'installe à New York et rejoint l'orchestre de Dizzy Gillespie. Il joue également et enregistre avec Charlie Parker, Illinois Jacquet, Miles Davis et Lester Young.

En 1951, Lewis, Milt Jackson, Clarke, et Ray Brown forment le Milt Jackson Quartet. Percy Heath remplace Brown à la basse, Connie Kay remplace quant à lui Kenny Clarke à la batterie et le groupe devient le Modern Jazz Quartet. Lewis en est le directeur musical et le pianiste jusqu'à ce que le groupe se sépare en 1974, puis lorsqu'il se reforme en 1981.

Pendant ce temps, John Lewis poursuit une carrière solo, en réinterprétant notamment Le Clavier Bien Tempéré de Jean-Sébastien Bach.

Il est également professeur de piano et compositeur de musiques de films (Sait-on jamais..., 1957 ; Odds against Tomorrow, 1959 ; Una storia milanese, 1962).

Il meurt à New York à l'âge de 80 ans, après une longue lutte contre un cancer de la prostate.

Anecdotes[modifier | modifier le code]

Imprégné de culture française et très francophile (il avait une résidence secondaire à Cagnes-sur-Mer, dans le vieux Cagnes), il ne manquait pas de visiter lorsqu'il le pouvait les châteaux de la Loire et ceux du Bordelais.

Sa passion pour la Côte d'Azur lui fit composer une pièce inspirée d'un précédent hommage à Miles Davis "Le Cannet", ville dont il avait reçu la Médaille d'Or.

Son fils Sacha (John était très ami avec Sacha Distel) fait carrière dans la finance et joue du saxophone.

Compositions[modifier | modifier le code]

  • Afternoon in Paris
  • Alexander's Fugue
  • Animal Dance
  • Baden Baden
  • Beach Head
  • Belkis
  • Class of '99
  • A Cold Wind is Blowing
  • A Day in Dubrovnik[1]
  • Le Cannet
  • The Comedy
  • Concorde
  • Cortège
  • Cue No.9
  • Da Capo
  • A Death in the Family
  • Delaunay's Dilemma[2]
  • Django[3]
  • Élysée (alias Champs Élysées)
  • England's Carol
  • Exposure
  • Fanfare
  • Festival Sketch
  • The Flip-Side of Satan (cocompositeur Gil Mellé)
  • Fontessa
  • Fugato
  • A Fugue for Music Inn
  • Games
  • Gemini
  • The Golden Striker
  • In Memoriam
  • The Jasmin Tree
  • Jazz Ostinato
  • Lamb, Leopard
  • Lionhead
  • Little David's Fugue
  • The Merciful
  • Midnight in Paris
  • Midsummer
  • Milano
  • Minor Walk
  • Mirjana of my Heart
  • A Morning in Paris
  • New York 19
  • Nina
  • No Happiness for Slater
  • Odds against Tomorrow
  • One Never Knows
  • P.O.V. (alias Point of View)
  • Period Suite
  • The Queens Fancy
  • La Ronde
  • The Rose Truc
  • Rouge
  • S'il vous plait
  • Saint-Germain des Prés
  • Since Aunt Ada Came to Stay
  • Skating in Central Park
  • Sketch
  • Sketch 1
  • Social Call
  • Sun Dance
  • Three Little Feelings
  • Three Windows (alias Triple Fugue)
  • Toccata
  • Trieste
  • Two Bass Hit
  • Two Degrees East, Three Degrees West
  • Variation No.1 on "God Rest Ye Merry Gentlemen"
  • Vendome
  • Venice
  • Versailles
  • Witches' Feast
  • With Apologies to M. Hyde (cocompositeur Oliver Nelson)

Afernoon in Paris, Two Bass Hit, Django, Milano et Skating in Central Park sont devenus des standards de jazz.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. en hommage à son épouse, la claveciniste Mirjana Lewis
  2. Blues en hommage au critique de jazz français Charles Delaunay
  3. En hommage au guitariste Django Reinhardt

Lien externe[modifier | modifier le code]