John Lethbridge

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Lethbridge (homonymie).

John Lethbridge (1675-1759) fut un marchand anglais connu pour être l'inventeur d'une des premières machines de plongée sous-marine de l'époque moderne.

Biographie[modifier | modifier le code]

John Lethbridge était originaire de la ville de Newton Abbot, dans le comté de Devon, en Angleterre. Son enfance est peu connue[1]. Il travaille d'abord comme marchand de laine, et a du mal à nourrir sa famille[1] (il aurait eu dix-sept enfants[2]). Letbridge conçoit sa machine de plongée en 1715, durant une période où il est employé par la Compagnie des Indes orientales espagnole[2]. Sa machine, qu'il utilise pour récupérer des chargements précieux dans des épaves de navires, lui permet d'être remarqué par plusieurs compagnies de marine marchande et de s'enrichir progressivement au cours des trente années suivantes[1]. Vers la fin de sa vie, il acquiert la propriété d'Odicknoll, à Kingskerswell, autre localité du Devon[1].

La machine de Lethbridge[modifier | modifier le code]

Reconstitution de la machine de Lethbridge à la Cité de la Mer de Cherbourg.

La machine inventée par John Lethbridge est un scaphandre rigide rudimentaire. Il n'existe pas de plan de cette machine, mais seulement une vue d'artiste, elle-même réalisée d'après des descriptions a posteriori[3]. La machine semble avoir consisté en un tonneau de bois de chêne, percé d'un hublot de verre à la hauteur du visage, et est doté de deux manchons souples en cuir huilé où le plongeur glisse ses bras, ce qui lui permet de manipuler des objets[2]. Le plongeur est enfermé dans le tonneau afin de plonger en position horizontale, allongé sur le ventre. Le tonneau est immergé au moyen d'une corde et ne permet pas au plongeur de se déplacer de façon autonome. Elle n'est dotée d'aucun système d'acheminement d'air : le plongeur respire l'air enfermé dans le tonneau. Le volume de la machine lui accorde une autonomie d'environ une demi-heure[2]. Lethbridge parvient à plonger confortablement à des profondeurs atteignant dix brasses anglaises[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c et d Biographie de John Lethbridge sur la page de l'exposition John Lethbridge 250 au Newton Abbot Museum. Page consultée le 3 mai 2011.
  2. a, b, c, d et e John Lethbridge, 18th inventor, page sur le site de la BBC (dernière mise à jour en novembre 2007). Page consultée le 3 mai 2011.
  3. Acott (1999), p. 100.

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • C. J. Acott, « A brief history of diving and decompression illness », Journal of the South Pacific Underwater Medicine Society, vol.29 no 2, 1999, pp. 98-109. [lire en ligne]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]