Je n'ai plus que les os

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Je n'ai plus que les os est le titre d'un sonnet de Pierre de Ronsard (1524-1585), poète du XVIe siècle qui est le chef de file de la Pléiade. Ce sonnet est tiré du recueil posthume Derniers Vers qui fut publié en 1586, au moment des obsèques officielles. Ronsard meurt, trois semaines après l'avoir rédigé, le 27 décembre 1585. Il a encore composé la veille, deux sonnets. Ces lignes sont extraites du Discours de la vie de Pierre de Ronsard de Claude Binet, jeune avocat et poète, disciple tardif de Ronsard ; il fut son exécuteur testamentaire avec Jean Galland (futur principal du collège de Boncourt). Ce poème est assez ambigu. Il paraît morbide et désespéré avec la description minutieuse de l'agonie, et se termine sur une chute dont on peut considérer qu'elle est pleine d'espoir, avec la croyance en la vie éternelle et la réunion au paradis de Ronsard et ses amis, ou au contraire qu'elle rappelle perfidement aux amis de Ronsard qu'ils vont bientôt le suivre dans la mort …

Postérité[modifier | modifier le code]

Ce poème a notamment été mis en musique par Francis Poulenc (deux version pour voix et piano - 038a - et voix et orchestre - 038b) en 1924-1925. Il a également été interprété par la chanteuse Monique Morelli en 1978.

Sur les autres projets Wikimedia :