Institution totale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Institution.
La prison, une institution totale.

D'après la définition fournie dans les travaux du sociologue américain Erving Goffman, une institution totale est « un lieu de résidence et de travail où un grand nombre d'individus, placés dans la même situation, coupés du monde extérieur pour une période relativement longue, mènent ensemble une vie recluse dont les modalités sont explicitement et minutieusement réglées »[1]. Dès lors, les prisons, camps de concentration, asiles et couvents, mais aussi les internats, orphelinats, etc., peuvent être considérés comme des institutions totales. Celles-ci détruisent partiellement l'identité des reclus, mais ils sont généralement capables d'adaptations ingénieuses.

Caractéristiques[modifier | modifier le code]

  • Coupure du monde extérieur
  • Tous les besoins sont pris en charge par l'institution
  • Mode de fonctionnement bureaucratique
  • Contacts entre reclus et surveillants limités

Références[modifier | modifier le code]

  1. Erving Goffman (trad. Liliane et Claude Lainé), Asiles. Études sur la condition sociale des malades mentaux et autres reclus, Paris, Les Éditions de Minuit,‎ 1979 (ISBN 2707300837).

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Charles Amourous et Alain Blanc, Erving Goffman et les institutions totales, L'Harmattan.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]