Institut supérieur de formation agricole et rurale

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'Institut supérieur de formation agricole et rurale (ISFAR) au cœur du bassin arachidier du Sénégal, dans la région de Diourbel et à 120 km de Dakar, est issu de l'intégration en 2005 de l'École nationale des cadres ruraux de Bambey dans le pôle agronomique de l'Université de Thiès.


Historique[modifier | modifier le code]

À l'origine de l'iSFAR, L'École nationale des cadres ruraux , ou E.N.C.R. était une école d'ingénieurs des travaux en agronomie située à Bambey (Sénégal). Elle a été transformée en Institut Supérieur de Formation Agricole et Rurale (ISFAR) de l'université de Thiès en 2005.

Dakar-Bambey[modifier | modifier le code]

Fondée au milieu des années 60 au Sénégal et ouverte à Bambey en 1965 après avoir fonctionné un temps au Lycée Maurice Delafosse à Dakar, elle a eu dès le départ pour vocation de former en quatre années des ingénieurs des travaux agricoles, des eaux et forêts, vétérinaires... Elle était accessible sur concours aux Sénégalais ayant obtenu le BEPC et aux autres étudiants africains (Mauritanie, Niger, Mali, Tchad...). Cette école, soutenue par les aides bi et multilatérales, a été inaugurée par Léopold Sédar Senghor, président de la République du Sénégal en 1966. L’administration et les professeurs sont essentiellement fournis alors par le Ministère de la Coopération français. Sa proximité avec le Centre national recherche agronomique de Bambey ou CRA (Recherches portant sur l’adaptation au sol et au climat de du Sahel) constitue alors un point positif. Son premier directeur était M. Bédu.

Réforme de 1991[modifier | modifier le code]

Près de trente années après son installation, les statuts et les buts de l’ENCR ont été réformés par décret en 1991. L’École Nationale des Cadres Ruraux de Bambey (E.N.C.R.) a eu désormais pour vocation de former des "ingénieurs des travaux" dans les départements de la production végétale, animale ou forestière ; dans le conseil pour la formation au développement.

La formation, d’une durée de trois ans était sanctionnée par un diplôme d’ingénieur des travaux. L’admission, par voie de concours en septembre, y était ouverte aux candidats sénégalais des deux sexes âgés de 30 ans au plus au 1er janvier de l’année du concours, titulaires de tout baccalauréat mais pratiquement seuls les bacheliers scientifiques et techniques réussissent. L’école accueillait aussi des candidats étrangers dont la candidature devait être introduite par leurs gouvernements respectifs.

ISFAR, Université de Thiès[modifier | modifier le code]

En 2005, l'ENCR est devenue l' Institut supérieur de formation agricole et rurale, inclus dans l'université de Thiès. L'ISFAR propose ainsi :

  • une formation initiale en Licence professionnelle qui évoluera en Master dans les filières de Productions animale, forestière et végétale.
  • une formation continue ou modulaire à la carte des acteurs du monde rural (techniciens, producteurs...)

Les enseignements se font dans les filières suivantes : productions végétales, productions animales, productions forestières, économie rurale, génie rural.

L'ISFAR a initié également une étude pour l'élargissement de son offre de formation dans les domaines suivants: Conseil agricole et rural, Horticulture et Insémination artificielle

Liens externes[modifier | modifier le code]