Inadvertance (nouvelle)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Inadvertance.
Inadvertance
Publication
Auteur Anton Tchekhov
Langue Russe
Parution Drapeau : Russie 21 février 1887, dans
Les Éclats no 8

Inadvertance est une nouvelle humoristique de cinq pages d’Anton Tchekhov.

Historique[modifier | modifier le code]

Inadvertance est initialement publié dans la revue russe Les Éclats, numéro 8, du 21 février 1887, sous le pseudonyme d'A Tchekhonte. Autre traduction Imprudence[1].

Résumé[modifier | modifier le code]

Pierre Strijine se rend à une fête familiale. Il y boit beaucoup alors qu’il n’en a pas l’habitude. De retour au logis de sa tante, il veut boire en cachette un dernier verre. À tâtons, dans le noir, il boit une lampée : malheur ! c’est du pétrole ! La vieille tante ne lui est d’aucuns secours. Il court chez le pharmacien. Il se voit mourir, écrit son testament et se couche pour attendre la mort.

Par chance, le pétrole vendu par le commerçant était de mauvaise qualité. Il est sauvé, mais doit supporter - et c’est peut-être pire - les remarques de la tante.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir Dictionnaire Tchekhov, Page 111, Françoise Darnal-Lesné, Édition L'Harmattan, 2010, (ISBN 978 2 296 11343 5)

Édition française[modifier | modifier le code]