Guzheng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le guzheng (Chinois: 古箏; Hanyu Pinyin: gǔzhēng) est un instrument de musique à cordes pincées traditionnel chinois de la famille des cithares sur table, dont les plus anciennes traces datent du IIIe siècle avant notre ère. signifie ancien et zhēng veut dire cithare.

Selon une légende, il y avait un roi qui avait deux filles très douées qui adoraient jouer de cet instrument. Il est arrivé un temps où le roi devient trop vieux et il a envie de passer cet instrument à l'une d’elles. Cependant, ses deux filles voulaient l’avoir. Le roi était vraiment triste de n’avoir qu'un seul instrument, et pour finir, désespéré, il décida de couper cet instrument en deux. Une avait douze cordes et l’autre treize. A sa grande surprise, le nouvel instrument avait des sons doux et encore plus beaux que l’original. Le roi, tout content, donna un nouveau nom à ce nouvel instrument : « zheng ».

Le guzheng ressemble à de nombreux instruments asiatiques comme le koto japonais, le kayagum coréen ou encore le dàn tranh vietnamien.

Guzheng

Facture[modifier | modifier le code]

Il comporte généralement 21 cordes placées sur 21 chevalets mobiles utilisés pour accorder l'instrument; le nombre de cordes diffère selon le type de zheng (certains ont plus d'une trentaine de cordes).

Jeu[modifier | modifier le code]

Position de jeu.

Alors que la main droite pince les cordes avec un plectre (une sorte de ruban adhésif spécial permet de faire tenir les plectres aux doigts), la main gauche touche les cordes afin de produire non seulement la hauteur voulue, mais aussi une multitude de timbres.

À l'origine, le zheng se jouait au sein d'ensembles de musique de cour. Depuis le XIXe siècle, c'est devenu un instrument soliste, son répertoire s'est étendu et sa technique est devenue plus complexe. Il existe aujourd'hui plusieurs écoles de gǔzhēng, notamment aux États-Unis.

Références[modifier | modifier le code]

  • Lucie Rault, La cithare chinoise zheng : un vol d’oies sauvages sur les cordes de soie, Editions du Léopard d’Or, Paris, 318 p. (ISBN 2863770594).

Liens externes[modifier | modifier le code]