Géocodage

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le géocodage consiste à affecter des coordonnées géographiques (longitude/latitude) à une adresse. Ce procédé conduit à la mise en place de traitement automatisés de manière ponctuelle ou sur des fichiers d'adresses (individus, entreprises, points d'intérêt, etc.). Les coordonnées géographiques permettent de positionner chaque adresse sur une carte numérique via un Système d'Informations Géographiques (SIG). Le géocodage est une des techniques de géolocalisation ou de géoréferencement.

Le géocodage inversé est l'opération opposée qui consiste à trouver l'adresse correspondant (ou la plus proche) à des coordonnées XY.

Pourquoi géocoder ?[modifier | modifier le code]

Le géocodage est l'opération de base à effectuer en amont d'une analyse géomarketing de zone de chalandise, de performances de marché ou encore d'une analyse de la couverture d'un réseau physique d'équipement. Il permet par exemple d’obtenir une cartographie du lieu de résidence des clients d'un point de vente (sa zone de chalandise) ou un itinéraire optimum pour une tournée commerciale. Le géocodage enrichit donc les cartographies numériques existantes.

De façon réversible, le géocodage des fichiers d'adresses permet aussi de les enrichir et de les sur-qualifier. Il est par exemple usuel d'affecter la distance d'accès au point de vente le plus proche au fichier des clients ou usagers d'une marque commerciale ou d'un service public après une opération de géocodage. Les cartographies socio-économique de pouvoir d'achat ou de consommation peuvent être rapprochées des fichiers d'adresses via géocodage. Une adresse de prospection peut ainsi être enrichie par le revenu médian de l'ensemble des ménages de la micro-zone/quartier comprenant l'adresse.

Fonctionnement d'un géocodeur[modifier | modifier le code]

  • L'opération de géocodage est automatisée à l'aide d'un géocodeur. Un géocodeur peut être une solution logicielle, une brique logicielle ou un service en ligne (API).
  • L'objet d'un géocodeur est d'associer à chaque adresse des coordonnées. Ces coordonnées peuvent être fournies dans différentes projections. Il peut être nécessaire de convertir les coordonnées fournies dans un autre format avant le placement sur une carte par exemple.
  • Les éléments généralement fournis dans l'adresse sont le numéro de voie, la répétition, le type de voie, le nom de la voie, le code postal et la ville. Cette adresse est confrontée à un référentiel d'adresses préalablement localisées. Le référentiel d'adresse pouvant comporter plusieurs adresses qui correspondent à l'adresse proposée, une étape de validation préalable au géocodage peut être demandé à l'utilisateur.
  • Lié au principe de validation, deux grandes catégories d'usage apparaissent pour les géocodeurs:
  1. le géocodage à la volée. La validation éventuelle est alors demandée au compte goutte. Il correspond à l'usage quotidien du site google maps par les particuliers. Il est ainsi utilisé dans les interfaces homme machine.
  2. le géocodage de masse. Un maximum d'adresse sont géocodées automatiquement. L'ensemble des adresses non géocodées, appelés rejets, doivent alors être traités une par une par un opérateur. Ce système peut être utilisé lorsque des adresses sont échangées entre deux organisations. Il est ainsi utilisé dans les interfaces machine-machine.
  • Du fait du manque de précision du réferentiel ou de l'adresse, voire selon les pays, le géocodage peut être réalisé à différent niveaux. Tous les géocodeurs ne permettent pas ce niveau de détail :
  1. Au pays, département, ou à la commune (voire à l'arrondissement): le point retourné est situé au centroïde de l'entité concernée ;
  2. Au centroïde de la voie : lorsque le numéro n'est pas connu, le point se situe au centre de la voie ;
  3. À l'interpolation du tronçon : le géocodage au n° dans la rue est fait par technique d'interpolation. La base de données référentiel préalablement localisée comprend une adresse pour chaque segment de rue, ainsi que ses quatre bornes de numérotation (Bornes inférieures/supérieures des numéros pairs/impairs). Le géocodage interpole la position du numéro de la rue à partir des bornes du référentiel sur le dessin de la rue.
  4. À la plaque : certains référentiels d'adresse disposent de l'emplacement exact de la plaque mentionnant le numéro de l'immeuble ou de la maison (base "Point Adresse" de l'Institut Géographique National).
  • L'Angleterre possède un système d'adressage de codes postaux au bloc d'adresse. Chaque code postal correspond à une adresse et est geo-référencé. Le géocodage d'un fichier d'adresses comportant un code postal est donc très précis. Il s'agit ainsi d'un géocodage à la plaque.
  • En France métropolitaine, où un même code postal couvre un très grand nombre d'adresses, la précision du géocodage est moindre. Cependant l'exploitation combinée de plusieurs référentiels géographiques permet de géocoder 81 % des adresses à la plaque d'adresse ou au n° dans la rue, 16 % au centre de la rue et le solde de 3 % au centre de la plus grande zones bâties de la commune. Le géocodage dans les départements des DOM est un peu moins précis.

Solutions de géocodage[modifier | modifier le code]

Entreprise du secteur

Services WEB

  • Pitney Bowes Sotware Spectrum : Licence pour usage commercial, couverture mondiale, volumes illimités et haute précision.
  • Google Maps gratuit jusqu'à 2 500 requêtes par jour pour un site en libre accès sur l'internet. Couverture mondiale, obligation de mentionner le logo Google sur les cartes.
  • Yahoo PlaceFinder gratuit jusqu'à 50 000 requêtes par jour. Couverture mondiale, obligation de mentionner le logo Yahoo sur les cartes. Hors Australie et beaucoup de pays asiatiques.
  • Bing Maps (Microsoft) gratuit pour les sites grand public. Plusieurs options de licences pour usage commercial.
  • OpenStreetMap libre et gratuit, la couverture est inégale, la précision très bonne (2011).
  • JDONREFv2, JDONREFv4 service web libre et gratuit de géocodage d'adresses françaises (licence CECILL), mais référentiel non fourni.

Autres logiciels

  • Loxane Geocoder
  • Entreprise Geocoding Module de PBS (Géocodage d'adresses internationales en lien avec le logiciel MapInfo)
  • Spectrum de PBBI [1.pdf] (Intégration de services de Normalisation d'adresses et de géocodage)
  • Geocoder (éditeur OPTI-TIME)
  • GeoCommons (libre [1])
  • Manifold gis system
  • MapPoint
  • GcodPLUS de Datadis
  • Universal Geocoder de GeoConcept
  • AdhocSolutions (Experian)
  • Geopy

Fournisseur de base de données référentiels de géocodage[modifier | modifier le code]

Deux principaux collecteurs/fournisseurs de cartographie numérique maintiennent un référentiel mondial d'adresses géolocalisées.

  • TeleAtlas - Collecteur et fournisseur de cartographies routières mondiales (Logiciel de navigation routière Tom Tom)
  • NavTeq - cartes routières mondiales

De multiples applications grand public (GoogleMap, YahooMap, ViaMichelin, Mappy…) utilisent ces deux supports pour géocoder des informations.

  • Le projet de cartographie mondiale OpenStreetMap propose aussi son outil de géocodage. La base de données est de plus ouverte à tous, y compris en écriture !
  • Au Canada, les données du portail GéoBase sont disponibles sans frais ni redevances exigibles.
  • En France, l'IGN commercialise une base d'adresses qui contient 75 % des voies dénommées (2011)[1] et des adresses ponctuelles. Son utilisation est toutefois restreinte par un avis de la CNIL.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]