Eiki Matayoshi

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Eiki Matayoshi (又吉栄喜, né le 15 juillet 1947) est un écrivain japonais contemporain originaire d'Okinawa.

L'action de ses romans est toujours située dans l'archipel d'Okinawa, dont il est considéré comme l'un des romanciers contemporains les plus importants.

Un de ses premiers romans, Jōji ga shasatsu shita inoshishi (ジョージが射殺した猪 - « Le sanglier que George a tiré »), publié en 1978, est devenu très célèbre pour avoir été inspiré par une véritable et controversée histoire. Un soldat des forces d'occupation américaines à Okinawa a abattu un homme de la région, et au cours du procès, a déclaré qu'il l'avait pris à tort pour un sanglier. Le soldat américain a été déclaré innocent, suscitant une grande colère parmi les habitants.

Matayoshi s'est fait connapitre à l'extérieur d'Okinawa grâce au prestigieux prix Akutagawa,qu'il remporte en 1995 pour son roma Buta no mukui (豚の報い « La récompenses du cochon »)[1].

Titres (sélection)[modifier | modifier le code]

  • Kānibaru tōgyū taikai (カーニバル闘牛大会 The Carnival Bullfight). 1976. traduction anglaise The Carnival Bullfight - posted on 14.10.2009 in "Behold my Swarthy Face" blog [1]; tr. by Tom Kain);
  • Buta no mukui (豚の報い The Pig's Retribution ). 1996. traduction italienne La punizione del maiale. 2008. Nuoro: Il Maestrale; tr. by Luca Capponcelli and Costantino Pes);
  • Kahō wa umi kara (果報は海から Fortunes Comes from the Sea). 1998. traduction anglaise Fortunes by the sea, 2000, in Michael Molasky et Steve Rabson, eds. Southern Exposure: Modern Japanese Literature from Okinawa. Honolulu: University of Hawai'i Press; tr. by David Fahy).
  • Jinkotsu tenjikan (人骨展示間 Human Bones on Display). 2002. traduction française Histoire d'un squelette. 2006. Arles: Philippe Picquier; tr. by Patrick Honnoré).

Adaptations au cinéma[modifier | modifier le code]

  • 1998. Beat (ビート). Réalisateur Miyamoto Amon (宮本亜門, 1958- ). Projeté en 1998, à la Mostra de Venise. Roman original : Naminoue no Maria (波の上のマリア - Maria from Naminoue, 1998).

Références[modifier | modifier le code]

  1. "Okinawa Writers Excel in Literature" - The Okinawa Times 2000/7/21 (consulté le 13 janvier 2008)

Source de la traduction[modifier | modifier le code]