Cotransport

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le transport de molécules contre leur gradient électrochimique ne nécessite pas forcément l'hydrolyse de l'ATP. Il existe de nombreux cas où l'énergie est fournie par un ion ou une autre molécule qui suit son gradient électrochimique. Ce phénomène s'appelle transport couplé ou cotransport, car il couple un canal ionique à une pompe membranaire et utilise l'énergie de l'un pour activer l'autre. Selon le sens de déplacement respectif des deux molécules on parle de symport (l'ion et la molécule transportée traversent la membrane dans le même sens) ou d'antiport (les deux espèces chimiques se déplacent en sens inverse). Ces transports couplés sont très utilisés par la cellule pour récupérer les molécules nécessaires à son métabolisme dans le milieu extérieur.

L'énergie vient du gradient électrochimique, entretenu entre autres par la pompe Na+/K+, et que l'on peut considérer que c'est bien l'ATP qui a fourni l'énergie, de manière indirecte, d'où le terme de transport primaire pour désigner les pompes ATPasiques et de transport secondaire pour les transports couplés.

Découverte du cotransport[modifier | modifier le code]

Modèle de couplage en cotransport de transport de glucose vers une pompe Na + par un circuit Na +. Redessiné à partir de Crane et al.[1],[2]

En août 1960, à Prague, Robert K. Crane présenta pour la première fois sa découverte du cotransport sodium-glucose en tant que mécanisme pour l'absorption intestinale de glucose[2]. Le cotransport fut la première proposition de couplage de flux en biologie et a été l'événement le plus important en ce qui concerne l'absorption des glucides au XXe siècle[3],[4].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Robert K. Crane. “The road to ion-coupled membrane processes.” Dans: Comprehensive Biochemistry. Vol 35: Selected Topics in the History of Biochemistry, Personal Recollections l. (Neuberger, A., van Deenen, LLM et Semenga, G., Eds.), Springer, Amsterdam, 1983, pp. 43-69. Modèle du cotransport page 64.
  2. a et b Robert K. Crane, D. Miller et I. Bihler. “The restrictions on possible mechanisms of intestinal transport of sugars”. Dans: Membrane Transport and Metabolism. Proceedings of a Symposium held in Prague, August 22–27, 1960. (Actes d'un colloque tenu à Prague, en du 22 au 27 août, 1960). Édité par A. Kleinzeller and A. Kotyk. Académie tchèque des Sciences, Prague, 1961, pp. 439-449. Modèle du cotransport page 448.
  3. Ernest M. Wright et Eric Turk. “The sodium glucose cotransport family SLC5”. Pflügers Arch 447, 2004, p. 510.
  4. Boyd, CA R. “Facts, fantasies and fun in epithelial physiology”. Experimental Physiology, Vol. 93, Issue 3, 2008, p. 304.

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]