Commodore PET

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Commodore PET 2001.
Circuit électronique du PET.

Le Commodore PET 2001 pour Personnal Electronic Transactor est un ordinateur personnel commercialisé en 1977 par Commodore International.

Héritier du KIM-1 de MOS Technology, il est monobloc avec une unité centrale basée sur un processeur 6502 cadencé à 1 MHz, une RAM de 4 ou 8 Ko, un écran monochrome vert de 40 colonnes × 25 lignes, une unité de stockage sur cassette audio et un clavier d'ordinateur QWERTY de 73 touches, dont un pavé numérique.

Le PET a été présenté pour la première fois à la foire d'Hanovre en mars 1977. Les premiers exemplaires ont été livrés en septembre 1977[1].

Programmation[modifier | modifier le code]

Le langage résident est un BASIC interprété, situé en ROM, qui comprend les fonctions de base. Les noms des variables peuvent être exprimées sur deux caractères.

Il est également possible de programmer directement en langage machine avec la technique suivante :

  • écrire à la main le programme en assembleur, en prévoyant les adresses d'implantation ;
  • traduire, à la main également les instructions de l'assembleur (et les adresses), en hexadécimal ;
  • écrire un programme en BASIC du type suivant :
 10 for i=1 to nbre de data
 20 read A
 30 poke adresse de début d'implantation+i, A
 40 next
 50 data xx, xx,xx,xx, xx,xx,xx

(ce programme implante le programme en langage machine) ;

  • le sauvegarder ;
  • lancer enfin le programme BASIC en espérant que tout se passe comme prévu : les programmes débogueurs n'existent pas encore à l'époque.

Du point de vue de l'affichage, l'écran permet d'afficher 25 lignes de 40 caractères. Il n'y a pas de fonction graphique native. Si le programmeur désire afficher un caractère à un emplacement spécifique, il lui faut passer par la mémoire écran située en 32768 : ainsi, pour afficher un @ sur la 5 ligne en 20e colonne, la commande est « poke 32767+5*40+20,64 ».

À l'époque[modifier | modifier le code]

En France son prix d'achat vers 1980 était d'environ 5 000 francs soit environ un mois et demi de SMIC. Ses principaux concurrents étaient alors le TRS-80 de Tandy RadioShack et l'Apple II.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) On The Edge, The Spectacular Rise and Fall of Commodore, Brian Bagnall, Variant Press, ISBN 0-9738649-0-7