Claude Lazar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Claude Lazar (né en 1947 à Alexandrie) est un artiste-peintre français qui a émigré en France à l'âge de 10 ans.

Biographie[modifier | modifier le code]

Claude Lazar (Capture d'écran d'une vidéo de l'Encyclopédie audiovisuelle de l'art contemporain).

Claude Lazar est arrivé en Paris en 1957 à la suite de la nationalisation du canal de Suez. Après ses études secondaires, il suit des cours à l'Académie de la Grande Chaumière. Il entre ensuite à l'École des métiers d'art.

Enthousiasmé par les événements de mai 1968, il suit un stage de cinéma militant à la faculté de Vincennes alors bastion contestataire. Il participe avec le "Collectif Cinéma Vincennes" à un colloque "Pour un Front culturel révolutionnaire" organisé par les Cahiers du cinéma pendant le Festival d'Avignon en 1973. Il y rencontre un groupe d'artistes subversifs le FAP (Front des artistes plasticiens) avec lequel il participera à de nombreuses manifestations : Front culturel, dénonciation de la CAVAR, LIP, Camp Juers au Larzac, défense des habitants du quartier Jouy-Fourcy-Miron face à une promotion immobilière de la galerie Maeght, création d'un atelier populaire de sérigraphie, dénonciation du marché de l'art, exposition Chili contre la dictature, etc...

En 1974, il adhère au Salon de la Jeune Peinture dont il devient le secrétaire-général de 1975 à 1977 et participe au Collectif Anti Fasciste avec entre autres Julio Le Parc, Gérard Fromanger, Matieu, DDP, Claude Yvel, Gérard Le Cloarec, Frédéric Brandon...

En 1978, après l'assassinat, boulevard Haussmann à Paris, de son ami Ezzedine Kalak[1] représentant de l'Organisation de libération de la Palestine, il décide d'abandonner tout militantisme et entre à la galerie Jean Pierre Lavignes. Il laisse les sujets politiques, sociaux et les soutiens aux luttes de libérations nationales pour défendre une imagerie figurative subjective, à la croisée de Vermeer et Hopper. Ses sujets sont urbains emprunts d'atmosphère de film noir des années 1940, de solitude et d'ambiance nocturne.

En 1982, il rejoint la Galerie du Centre tenue par Alain Matarasso avec qui il abordera le marché américain, il y exposera successivement à Los Angeles, Miami, Chicago, Dallas, etc... En France il entre à la galerie L'entrée des Artistes à Barbizon tenue par Ascension et Jacques Detrait.

Depuis 1992, il travaille essentiellement avec deux galeries américaines l'une à New York, Franklin Bowles Gallery, l'autre à San Francisco, Weinstein Gallery.Ses travaux se trouvent dans des collections, galeries et musées du monde entier.

En 2006, Art inprogress édite une monographie de ses trente années de peinture.

Notes[modifier | modifier le code]

  1. [1] Ezzedine Kalak

Liens externes[modifier | modifier le code]