China Gates

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
China Gates
Genre musique contemporaine
Musique John Adams
Durée approximative 5 minutes
Dates de composition 1977
Partition autographe Boosey & Hawkes
Création 1978

China Gates est une œuvre de musique minimaliste pour piano solo du compositeur américain John Adams écrite en 1977 et dont elle constitue l'un des travaux séminaux.

Historique[modifier | modifier le code]

John Adams écrit cette pièce comme un diptyque avec Phrygian Gates dont elle peut constituer une introduction. Elle a été composée pour la pianiste Sarah Cahill, et fut inspirée par la saison pluvieuse de la Californie du Nord, qui est signifiée par la répétition des huit notes qui constituent le thème de l'œuvre. Le mot de « gates » (portes) est pris par Adams dans son acceptation utilisée dans le domaine de l'électronique indiquant l'état d'un signal passant du mode opérant à inopérant[1].

John Adams considère ces deux pièces comme l'opus 1 de son travail[1].

Structure[modifier | modifier le code]

Composé d'un seul mouvement en trois parties, l'œuvre est constituée autour d'un module de huit notes adoptant une structure palindromique. L'exécution totale de China Gates dure environ 5 minutes.

Influences[modifier | modifier le code]

Le critique Robert Schwarz fait un rapprochement entre China Gates et le travail de Steve Reich[2].

En 2002, cette pièce est adaptée par le compositeur français Grégoire Hetzel sous le titre Wimbledon Gates illustrant le film Le Stade de Wimbledon de Mathieu Amalric.

Discographie[modifier | modifier le code]

  • China Gates - Phrygian Gates, Jay Gottlieb, Piano Vox, 1998.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b China Gates - Phrygian Gates, Jay Gottlieb, Piano Vox, 1998, p. 5-7.
  2. Robert Schwarz, « Process vs. Intuition in the Recent Works of Steve Reich and John Adams », American Music, 1990, vol. 8 no 3, pages=245–273.

Lien externe[modifier | modifier le code]