Bosse séro-sanguine

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Bosse séro-sanguine
Classification et ressources externes
Scalp hematomas.jpg
Types de saignement au niveau du crâne chez l'enfant
CIM-10 P12
CIM-9 767.1
MedlinePlus 001587
Wikipédia ne donne pas de conseils médicaux Mise en garde médicale

Une bosse séro-sanguine (en anglais : caput succedaneum ou chignon) est un épanchement sous-cutané constitué de sérum et de sang localisé au niveau du crâne. On parle aussi d'épanchement ou de suffusion séro-hématique. Il s'agit de saignement sous le cuir chevelu et au-dessus du périoste ce qui le distingue du céphalhématome qui est un hématome sous-périosté.

La bosse séro-sanguine se rencontre fréquemment à la naissance en fonction de la présentation et du type d'extraction[1].

Étiologie[modifier | modifier le code]

Elle résulte de la friction de la peau du cuir chevelu richement vascularisé entre la voûte crânienne et le col de l'utérus au moment de l'expulsion par un effet de garrot[2]. Cette compression provoque l'écrasement des vaisseaux avec épanchement de sang et de sérum dans les tissus.

L'utilisation des forceps ou de la ventouse contribue à l'apparition de la bosse séro-sanguine[3].

Diagnostic[modifier | modifier le code]

La masse est molle au toucher et chevauche les sutures contrairement aux céphalhématomes.

Pronostic et traitement[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

La bosse séro-sanguine est un épanchement bénin.

Le pronostic est toujours favorable avec une régression spontanée vers la guérison sans séquelle en moins de 4 semaines[4].

Elle ne requiert aucun examen complémentaire ni suivi spécialisé. Elle ne requiert aucun traitement

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. Inès Demontgolfier, « Traumatismes crâniens obstétricaux, quelle prise en charge pédiatrique », Journée de techniques avancées, 2009 Lire en ligne
  2. Raphaël Seringe, Problèmes courants d'orthopédie infantile, France, Wolters Kluwer,‎ 2001, 231 p. (ISSN 2704010978 et 9782704010974, lire en ligne), p. 86
  3. O. Dupuis et al., « Extraction instrumentale en 2002 au sein du réseau AURORE : incidence et complications néo-natales graves », Gynécologie Obstétrique & Fertilité, vol. 31, no 11,‎ novembre 2003, p. 920–926 (DOI 10.1016/j.gyobfe.2003.09.007, résumé)
  4. A. Chauvet, M. Boukerrou, M. Nayama, P. Dufour, F. Puech, « Spontaneous intrauterine depression skull: myth or reality? », Gynécologie, obstétrique & fertilité, vol. 33, no 9,‎ 2005, p. 582-585 (PMID 16137917, lire en ligne) modifier

Lien externe[modifier | modifier le code]