Black Boy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Black Boy :
jeunesse noire
Auteur Richard Wright
Genre Roman autobiographique
Version originale
Titre original 'Black Boy'
Éditeur original Harper & Brothers
Langue originale Anglais
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Lieu de parution original New York
Date de parution originale 1945
Version française
Traducteur Marcel Duhamel, Andrée R. Picard
Éditeur Gallimard
Date de parution 1945

Black Boy est un roman autobiographique de l'auteur noir américain Richard Wright, publié en 1945. Avec le roman Native son, écrit en 1940, Black Boy est l'un des premiers romans écrits par des noirs sur leurs conditions de vie. C'est pourquoi l'on considère souvent que son auteur a ouvert la voie aux autres écrivains noirs.

Il existe une suite à ce livre nous racontant l'enfance dans le Sud de son auteur ; il s'agit du livre Une faim d'égalité dans lequel Richard Wright nous parle de sa jeunesse à Chicago dans les années 1930.

Richard Wright voulait à l'origine faire paraître l'ensemble des deux parties de son autobiographie sous le titre de American Hunger. Finalement les deux parties furent séparées et tandis que la première était éditée en totalité sous le titre de Black Boy, des passages de la seconde, qui aurait du s'intituler The Horror and the Glory, paraissaient dans diverses publications au cours des années 1940.

En France, l'édition complète de ce deuxième volet a été publiée aux Editions Gallimard, en 1979, sous le titre Une faim d'égalité, dans une traduction française de Andrée R. Picard, agrémentée d'une postface de Michel Fabre.

Résumé[modifier | modifier le code]

Richard Wright raconte son enfance dans le Sud des États-Unis, où il est né en 1908. L'histoire commence sur ses premiers souvenirs et se termine sur son départ pour le Nord à la fin de son adolescence.

Ses premières années sont marquées par la faim. Sa mère tombe gravement malade, ce qui contraint Richard à aller vivre chez sa grand-mère à Jackson, tandis que son frère part vivre à Détroit avec sa tante. Il décrit notamment la ségrégation raciale qu'il découvre en grandissant et contre laquelle il va lutter, notamment grâce à l'écriture. Sa première nouvelle, Le Vaudou du demi-arpent de l'Enfer, écrite à 14 ans, sera publiée dans un journal local, le Southern Register. Son adolescence est marquée par le rejet de sa famille, sa mère étant trop faible pour le défendre. Il subit notamment les foudres de sa grand-mère, de sa tante Addie et de son oncle Tom, ainsi que la pression religieuse de la communauté. Il enchaîne alors les jobs pour financer l'école, puis pour fuir le Sud et sa condition d'homme de couleur. « Je rêvais d'aller dans le Nord et d'écrire des livres, des romans » (chapitre VII). Il rejoint quelque temps Memphis, et part enfin pour le Nord en premier temps avec tante Maggie, ensuite rejoint par sa mère et son frère, à la fin du récit.

Citation[modifier | modifier le code]

  • « Rien n'était plus étranger à mon entourage que le fait d'écrire ou de désirer s'exprimer par le truchement de l'écriture. Mais je n'oublierai jamais l'expression d'ahurissement et d'égarement qui se montra sur le visage de la jeune femme quand je levai les yeux sur elle après avoir fini ma lecture. Au fond, son impuissance à saisir ce que j'avais fait ou essayé de faire me flatta. Par la suite, chaque fois que je me rappelais sa réaction, je souriais joyeusement pour quelque inexplicable raison. » (chapitre IV).

Personnages[modifier | modifier le code]

  • Richard Wright: le narrateur ; il raconte son enfance et son adolescence dans le Sud des États-Unis.
  • Mr Wright : son père facteur et alcoolique qui quitte la maison pour une autre femme lorsque Richard est encore enfant.
  • Mme Wright : sa mère, qui élève seule ses deux fils après le départ de son mari. Elle est même contrainte de laisser Richard et son frère quelques mois dans un orphelinat. Ils vivent un temps à West Helena avec tante Maggie. Elle tombe ensuite gravement malade, et retourne à Jackson chez la grand-mère.
  • le petit frère : il part vivre dans le Nord chez une de ses tantes. Il y vit heureux, et rejoint Richard à Memphis, avant de partir dans le Nord avec lui. On ne connaît pas son prénom.
  • la grand-mère et le grand-père : deux personnes autoritaires qui hébergent Richard et sa mère lorsque celle-ci tombe gravement malade. Ils ont neuf enfants, dont la mère de Richard. Sa grand-mère, très pieuse, cherche par tout moyen à convaincre Richard de rejoindre son Église (adventiste).
  • Tante Addie : enseignante autoritaire et dévote. Elle quitte l'Alabama, où elle a suivi une instruction religieuse à l'école des Adventistes du Septième Jour de Huntsville, pour vivre à Jackson. Richard et elle cohabitent dès lors chez sa grand-mère, où leurs relations se dégradent très rapidement, à la suite d'une violente dispute.
  • Oncle Tom : ancien enseignant. Lorsqu'il vient vivre à Jackson avec sa famille, une violente dispute l'oppose à Richard.
  • Tante Maggie : elle perd son mari, assassiné par des Blancs pour récupérer son affaire plutôt prospère. Richard, sa mère et son frère vivent un temps ensemble, avant qu'elle ne parte vivre à Detroit avec un homme, où elle accueillera plus tard le frère de Richard. Elle revient vivre avec eux à Memphis, et part également avec eux pour le Nord.
  • Oncle Clark : il vit à Greenwood dans le Mississippi. Il héberge quelque temps Richard lorsque sa mère tombe gravement malade.

Éditions[modifier | modifier le code]

  • (en) Black Boy, HarperCollins, 1945
  • (fr) Black Boy, traduction de Marcel Duhamel et Andrée R. Picard, Gallimard, 1947