Barrage d'Alqueva

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Barrage d'Alqueva
Image illustrative de l'article Barrage d'Alqueva
Géographie
Pays Drapeau du Portugal Portugal
Coordonnées 38° 11′ 51″ N 7° 29′ 47″ O / 38.1975, -7.4963888938° 11′ 51″ Nord 7° 29′ 47″ Ouest / 38.1975, -7.49638889  
Cours d'eau Guadiana
Objectifs et impacts
Vocation production électrique
Date du début des travaux 1976 (interruption de 1978 à 1995)
Date de mise en service 2004
Barrage
Type Voûte et contreforts en béton
Hauteur du barrage (fondation barrage) 96 m
Réservoir
Volume du réservoir 4,150,000,000 m³ millions de m3
Surface du réservoir 250 km2  25 000 ha
Centrale hydroélectrique
Puissance installée 240 MW

Géolocalisation sur la carte : Portugal (relief)

(Voir situation sur carte : Portugal (relief))
Barrage d'Alqueva

Le barrage d'Alqueva est un barrage hydraulique portugais. Il est situé dans la région portugaise de l'Alentejo.

Le lac artificiel créé pour ce barrage est le plus grand lac artificiel d'Europe, tant en superficie qu'en volume[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

  • 1968 - Célébrations de l'accord luso-espagnol pour l'utilisation des cours d'eau communs
  • 1975 - Approbation du conseil des ministres de la réalisation du projet
  • 1976 - Début du chantier préliminaire (infrastructures et fondations)
  • 1978 - Interruption du chantier
  • 1980 - Résolution du conseil des ministres pour déterminer de la reprise des travaux
  • 1993 - Décision du conseil des ministres de la reprise du chantier
  • 1993 - Création de la Commission pour les entreprises d'Alqueva (CIEA)
  • 1995 - Reprise des travaux
  • 1996 - Par le biais de la résolution du conseil des ministres nº 8/96, le gouvernement assure l'avancée inéluctable du chantier avec ou sans l'aide financière de la communauté européenne (FEDER)
  • 1996 - Ajout de la centrale électrique
  • 1998 - Début du bétonnage
  • 2002 - Début du remplissage du lac artificiel
  • 2002 - Ouverture de l'autoroute Portel/Moura passant sur le barrage
  • 2004 - Inauguration de la centrale hydro-électrique

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. D'après le quotidien "Le Monde" du 24 janvier 2002 et le magazine "Geo" n°289 de mars 2003 ("Les âmes perdues d’Alqueva").