Bétel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le bétel (Piper betle) est une plante grimpante de la famille des pipéracées, dont les feuilles cordiformes ont des propriétés médicinales. Elle peut atteindre une hauteur d'environ un mètre. Elle est originaire de Malaisie et prospère maintenant en Inde et en Indonésie.

Pharmacologie[modifier | modifier le code]

Les substances actives de l'huile de bétel, obtenue à partir des feuilles, sont le bétel-phénol (ou chavibétol ou 3-hydroxy-4-méthoxyallylbenzène, qui donne un arôme fumé), le chavicol et le cadinène.

Ces substances ont des propriétés psychostimulantes et tonifiantes.

La consommation abusive de bétel (chique) est responsable de carcinome épidermoïde de la cavité buccale[1]. Il s'agit ici de la chique de bétel c'est-à-dire d'une feuille de bétel contenant notamment de la noix d'arec or "les nitrosamines formées à partir de l'arec lors de la chique sont carcinogènes et cette toxicité s'exerce alors que les feuilles de bétel possèdent un pouvoir protecteur."[2]

Utilisation[modifier | modifier le code]

Les feuilles de bétel sont utilisées comme stimulant, antiseptique, anti-inflammatoire, en protection du foie, anti-diabétique, contre les ulcères et pour rafraîchir l'haleine. Sa richesse en phénol en fait un bon anti-oxydant[3],[4]. Elles sont également utilisées en infusion pour traiter l'indigestion, comme onguent ou en inhalation contre les maux de tête, comme traitement contre la constipation, comme décongestionnant, et comme aide à la lactation.

Dans la médecine ayurvédique, elles sont employées comme aphrodisiaque. Mâcher du bétel est mentionné dans le Kama Sutra.

En Malaisie, elles sont utilisées pour traiter les maux de tête, l'arthrite et les rhumatismes.
En Thaïlande et en Chine, elles sont prescrites pour soulager les maux de dents. La médecine traditionnelle chinoise l'utilise également pour ses propriétés de désintoxication, antioxidation et antimutation[4].
En Indonésie, elles sont bues en infusion, et employées comme antibiotique.

En Inde ainsi qu'en Birmanie, les feuilles sont mâchées avec de la chaux (oxyde de calcium) et de la noix d'arec, dans une préparation qui prend le nom de bétel ou paan. La chaux agit comme catalyseur, et l'arec contient l'alcaloïde arécoline, qui favorise la salivation, la salive devenant teintée de rouge. On ajoute parfois du tabac à la préparation, ainsi que divers mélanges d'épices, des additifs astringents et autres adjuvants modifiant la texture et ou la saveur selon l'usage local. (Voir l'article détaillé Noix d'arec).

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Chique de bétel et cancers oraux : à propos d'une observation. Thiéry G., Gal M., Brau J.-J., Coulet O., Odin G. Médecine Tropicale, 2008, 68 : 176-178.
  2. Piper betle L., Nathalie Duprat de Paule, 2001
  3. (en) Anti-Ulcer Effects of Piper Betel, Solanum Nigrum and Zingibercassumunar on Ulceration Induced by Selected Ulcerogens In rats. Abdul Rahman, Shamima (2005).
  4. a et b (en) Piper betle Linn. a maligned Pan-Asiatic plant with an array of pharmacological activities and prospects for drug discovery. Nikhil Kumar, Pragya Misra, Anuradha Dube, Shailja Bhattacharya, Madhu Dikshit et Shirish Ranade. Current Science, Vol. 99, N° 7, 10 octobre 2010.

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :