Ariégeois

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Ne doit pas être confondu avec Braque de l'Ariège.
Ariégeois
{{#if:
Ariégeois.
Ariégeois.

Espèce Chien (Canis lupus familiaris)
Région d’origine
Région Drapeau de la France France
Caractéristiques
Silhouette Chien courant de taille moyenne de construction légère.
Taille 52 à 58 cm (M), 50 à 56 cm (F).
Poil Court, fin et serré.
Robe Blanche à taches noires ; parfois mouchetée, présence de feu sur la tête.
Tête Légèrement bombée, truffe noire, arcades sourcilières peu marquées.
Yeux Bien ouverts, bruns.
Oreilles Tombantes, souples, longues.
Queue Assez fine, atteignant la pointe du jarret.
Caractère Gai, sociable, appliqué.
Autre
Utilisation Chien de chasse
Nomenclature FCI
  • groupe 6
    • section 1.2
      • no 20

L'ariégeois est une race de chiens qui tire son nom de l'Ariège, un département français. L'ariégeois est un chien courant de taille moyenne de couleur blanc et noir, avec des marques feu pâle sur la face.

Créé pour la chasse à tir et à courre, il serait issu d'un croisement entre des briquets du pays et des grands chiens courants du midi (sans doute le grand bleu de Gascogne et le grand gascon saintongeois).

Historique[modifier | modifier le code]

Le comte Élie de Vézins est l'instigateur de la race qui serait issue d'un croisement entre des chiens courants et des briquets autochtones et un chien d'ordre comme le grand bleu de Gascogne ou le grand gascon saintongeois[1]. La race est présente dans le midi de la France et plus particulièrement dans l'Ariège[2].

Standard[modifier | modifier le code]

L’ariégeois est un chien courant de taille moyenne, construit pour la chasse et d'allure légère et d'élégante. La queue bien attachée est fine à son extrémité et atteint la pointe du jarret. Elle est portée en lame de sabre. Le crâne est de largeur moyenne avec une bosse occipitale peu marquée. Le chanfrein est légèrement busqué et de la même longueur que le crâne. Les oreilles fines, souples et papillotées atteignent la naissance de la truffe. L'attache de l'oreille est située juste en-dessous de la ligne de l’œil. Les yeux sont bruns et bien ouverts[3].

Le poil est court, fin et serré. La robe est blanche à taches noires au contour bien délimité et parfois mouchetée. De marques feu pâles sont présentes sur les joues et au-dessus des yeux[3].

Caractère[modifier | modifier le code]

Le standard FCI décrit la race comme appliquée, gaie et sociable[3]. L’ariégeois est calme, affectueux, intelligent et facile à dresser. Cette race est faite pour vivre à la campagne et chasser, la vie en ville n'est pas recommandée à l'ariégeois[2]. Il apprécie les enfants et les autres chiens[1]. L'éducation doit être réalisée dès le plus jeune âge avec beaucoup de douceur pour le sociabiliser[1].

Utilité[modifier | modifier le code]

L'ariégeois est un chien courant est doté d'un nez fin et d'une belle voix. Appliqué et faisant preuve d'initiative, l'ariégeois est notamment utilisé pour la chasse au lièvre[2] et parfois pour le sanglier[1]. L'ariégeois convient aussi bien à la chasse en plaine qu'en forêt et en lieux escarpés, mais est particulièrement adapté à la montagne[1].

La race est de plus en plus souvent utilisée comme un animal de compagnie[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b, c, d et e Isabelle Collin, Marie-Paule Daniels-Moulin, Florence Desachy, Claire Dupuis, Giovanni Falsina et Valetta Rossi, L'encyclopédie mondiale des chiens, De Vecchi,‎ 2008 (ISBN 978-2-7328-9223-8)
  2. a, b, c et d « Ariégeois », sur http://www.scc.asso.fr, Société centrale canine (consulté le 7 janvier 2014)
  3. a, b et c « Standard n°20 de la FCI », Fédération cynologique internationale,‎ 24 janvier 1996 (consulté le 7 janvier 2014)

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]