Antonio de Solís y Ribadeneyra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Portait d'Antonio de Solís.

Antonio de Solís y Ribadeneyra (1610-1686) est un dramaturge et historien espagnol. Il est considéré comme l'un des plus grands écrivains espagnol de l'époque baroque.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Alcalá de Henares, il étudie le droit à Salamanque. Il devient le secrétaire du comte d'Oropesa, vice-roi de Navarre, puis de la reine douairière. Il est nommé en 1654 secrétaire d'État de Philippe IV, et obtient en 1661 la charge lucrative d'historiographe des Indes. Il embrasse l'état ecclésiastique en 1666 et meurt à Madrid le 19 avril 1686.

Œuvres[modifier | modifier le code]

On a de lui pour le théâtre :

  • Amor y obligación (1626)
  • El amor al uso (1640). Elle a été adaptée par Scarron et par Thomas Corneille (1651) sous le titre L'Amour à la mode
  • Eurídice y Orfeo (1643)
  • Amparar al enemigo (1651)
  • El alcázar del secreto (1651)
  • Un bobo hace ciento (1651)
  • Las amazonas (1655)
  • La gitanilla de Madrid (1656). Elle est inspirée de La gitanilla de Cervantès.
  • Triunfos de amor y fortuna (1657)
  • El doctor Carlino
  • Entremés del casado sin saberlo (1659)

Sa principale œuvre historique est une Histoire de la conquête du Mexique, publiée en 1684 sous le titre de Historia de la conquista de México, población y progresos de la América septentrional, conocida por el nombre de Nueva España. Elle a été traduite en italien, français (par Samuel Citri de La Guette, 1691) et anglais (par Townshend, 1724).

On a également de lui des Poésies diverses, Madrid, 1692, et des Lettres, 1737.