État de Cross River

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Cross River
Administration
Pays Nigeria Nigeria
Capitale Calabar
Métropole Calabar
Date de création 27 mai 1967
Gouverneur Donald Duke
Code ISO NG-CR
Démographie
Population 3 104 458 hab. (2005)
Densité 145 hab./km2
Géographie
Coordonnées 5° 45′ N 8° 30′ E / 5.75, 8.5 ()5° 45′ Nord 8° 30′ Est / 5.75, 8.5 ()  
Altitude Min. 0 m – Max. 1 716 m
Superficie 2 148 100 ha = 21 481 km2
Latitude 5.75
Longitude 8.5
Localisation
Carte de localisation de l'État.
Carte de localisation de l'État.

Cross River est un État du sud-est du Nigeria. Il tire son nom du principal fleuve qui le traverse.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'État a été créé le 27 mai 1967 sous le nom d'État du sud-est (en anglais South-Eastern State) après un découpage de l'ancien État de l'est (Eastern State). La réforme du 3 février 1976 lui donne son nom actuel de Cross River. Le 23 septembre 1987, la partie correspondant à l'État d'Akwa Ibom est extraite pour aboutir aux frontières de l'État actuel.

Géographie[modifier | modifier le code]

L'État est bordé à l'Ouest par les États d'Akwa Ibom et d'Ebonyi, au Nord par l'État de Benue, à l'Est par le Cameroun et au Sud par l'océan Atlantique.

Les principales villes, outre la capitale Calabar, sont : Akamkpa, Ikon, Obubra, Odukpani, Ogoja, Okundi, Ugep, Obudu, Obanliku et Akpabuyo.

Divisions[modifier | modifier le code]

L'État de Cross River est divisé en 18 LGA (local Government Area) : Abi, Akamkpa, Akpabuyo, Bakassi, Bekwarra, Biase, Boki, Calabar Municipal, Calabar South, Etung, Ikom, Obanliku, Obubra, Obudu, Odukpani, Ogoja, Yakurr et Yala.

Économie[modifier | modifier le code]

L'agriculture est la branche la plus importante de l'économie. Elle est divisée entre une agriculture privée de survivance faite de petites fermes, et les grandes plantations d'État dont la production est destinée à l'exportation. La production concerne principalement le manioc, l'igname, le riz, les bananes, le maïs, le cacao, le caoutchouc, les pommes de terre et les noix de coco. Le gouvernement essaye aussi de promouvoir la pisciculture.

Culture[modifier | modifier le code]