Émeutes de Rebecca

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Représentation des « émeutes de Rebecca », Illustrated London News (1843).

Les émeutes de Rebecca (Rebecca Riots) ont eu lieu au Pays de Galles entre mai 1839[1] et 1843, avec un point culminant en 1842-1843[2]. Elles avaient pour origine le mécontentement à l'égard des droits de péage élevés qu'il fallait alors payer pour utiliser les routes locales à barrière de péage. Les émeutes prirent fin avant 1844, car les lois relatives à la concession des droits de péage au Pays de Galles furent alors révisées.

Origine du nom[modifier | modifier le code]

Le nom de « Rebecca » porté par ces émeutes provient de celui que l'on donnait aux bandes de mécontents, habillés en femmes, qui avaient pris sur eux de détruire les barrières de péage, les Merched Beca, « les filles de Rebecca » en gallois, ou plus simplement, « les Rebecca » ; ce nom lui-même provenait, dit-on, d'un verset de la Bible (Genèse 24:60) disant[2] :

« Et ils bénirent Rebecca et lui dirent, Tu es notre sœur, sois la mère de milliers de millions, et que le fruit de tes entrailles s'empare de la porte de ceux qui les détestent[3]. »

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Hervé Abalain 1991, p. 82
  2. a et b John Plowright, The Routledge dictionary of modern British history, Routledge, 2006, p. 253
  3. Texte anglais utilisé par les Rebecca : And they blessed Rebekah and said unto her, Thou art our sister, be thou the mother of thousands of millions, and let thy seed possess the gate of those which hate them

Bibliographie[modifier | modifier le code]