Élongation (astronomie)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Élongation.
Astronomical elongation schema FR.svg

Le terme élongation utilisé en astronomie correspond à l'angle apparent (mesuré en degrés, minutes, secondes) qui sépare deux objets sur la sphère céleste, vus à partir d'un troisième objet. Il est le plus souvent employé pour décrire la séparation entre une planète du système solaire et le Soleil, vus depuis la Terre.

Élongations minimales[modifier | modifier le code]

Depuis la Terre, l'élongation par rapport au Soleil est donc minimale lorsqu'un objet se trouve devant ou derrière celui-ci (conjonction).

Élongations maximales[modifier | modifier le code]

Cas des planètes inférieures[modifier | modifier le code]

Les planètes inférieures du Système solaire, Mercure et Vénus, sont proches de leur « plus grande élongation est » lorsqu'elles sont visibles après le coucher du Soleil. À l'inverse, elles sont proches de leur « plus grande élongation ouest » lorsqu'elles sont visibles avant le lever du Soleil.

Ces planètes intérieures ne pouvant jamais atteindre l'opposition, leur élongation ne peut jamais être de 180°, elle est donc bornée par un maximum. Les valeurs maximales d'élongation pour Mercure se situent entre 18° et 28°, et pour Vénus entre 45° et 47°. Ces périodes d'élongation maximale sont les plus propices à l'observation, notamment pour Mercure, car c'est à cette période que la durée de visibilité de la planète est la plus grande. L'élongation est maximale lorsque la droite Terre-Mercure ou Terre-Vénus est tangente à l'orbite de Mercure ou Vénus.

Cas des planètes supérieures[modifier | modifier le code]

Pour les planètes supérieures du Système solaire, l'élongation maximale est atteinte lorsqu'elles se trouvent à l'opposition, c'est-à-dire à 180°.

Voir aussi[modifier | modifier le code]