Zoo de Bristol

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Zoo de Bristol

Image illustrative de l'article Zoo de Bristol
Image illustrative de l'article Zoo de Bristol
Entrée principale.

Date d'ouverture 1836
Situation Bristol, Angleterre
Superficie 5 ha
Latitude
Longitude
51° 27′ 48″ nord, 2° 37′ 20″ ouest
Nombre d'animaux 7 155 (2 007)
Nombre d'espèces 419 (2 007)
Site web http://www.bristolzoo.org.uk

Géolocalisation sur la carte : Royaume-Uni

(Voir situation sur carte : Royaume-Uni)
Zoo de Bristol

Géolocalisation sur la carte : Bristol

(Voir situation sur carte : Bristol)
Zoo de Bristol

Le Zoo de Bristol est un parc zoologique anglais situé à la frontière entre les comtés de Gloucestershire et du Somerset, à Clifton dans la banlieue de la ville de Bristol.

La collection de mammifères compte 300 animaux de 50 espèces, et comprend notamment des okapis, que le zoo de Bristol a été un des premiers dans le monde à élever, des lions asiatiques, des hippopotames pygmées et des pandas roux. Il est l'un des seuls zoos du Royaume-Uni à présenter des roussettes de Livingstone, et des groupes reproducteurs de gorilles des plaines de l'Ouest et d'ayes-ayes.

Le zoo, membre permanent de l'Association européenne des zoos et aquariums (EAZA), s'engage dans la conservation ex situ en participant à des programmes européens pour les espèces menacées (EEP et ESB) dont il en coordonne dix. Il est également membre de l'Association mondiale des zoos et aquariums (WAZA).

En 2015 il a été fréquenté par 545 722 personnes[1].

Conservation[modifier | modifier le code]

Le zoo est coordinateur de trois programmes européens pour les espèces menacées (EEP) ː calao tarictic (en danger), pinché à crête blanche (en danger critique) et gibbon agile (en danger). Il coordonne également sept studbooks européens (ESB) dédiés à des espèces menacées : mygale ornementale saphire (en danger critique), tortue plate (vulnérable), gecko Phelsuma klemmeri (en danger), gallicolombe poignardée (quasi-menacée), gallicolombe de Bartlett (vulnérable), nestor kéa (vulnérable) et les espèces de calaos du genre Penelopides[2].

Par ailleurs, il coordonne l'ESB dédié au tangara du Brésil et l'EEP dédié au potamochère roux, deux espèces classées en "préoccupation mineure" par l'UICN[2].

Notes et références[modifier | modifier le code]

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]