Yves Béhar

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Yves Béhar
Yves Béhar.jpg
Biographie
Naissance
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
A travaillé pour

Yves Béhar, né à Lausanne en 1967, est un designer et entrepreneur suisse fondateur et principal designer de Fuseproject.

Vie personnelle[modifier | modifier le code]

Fils d’une mère allemande de l’est et d’un père turc, il a deux frères. Béhar a grandi entre deux différentes cultures : moderne et poétique. Il est père de trois enfants et enseigne aussi au California College of the Arts.

Carrière[modifier | modifier le code]

Durant les années 1989 à 1992, il a étudié le design industriel à l’Art Centre College de La Tour-de-Peilz avant de les poursuivre à l'Art Center College of Design de Pasadena, en Californie.

Il a commencé à travailler d’abord avec des entreprises d'informatique de la Silicon Valley comme Apple et Hewlett Packard avant d’évoluer dans les secteurs sportif, vestimentaire, technologique et mobilier.

Il a reçu le National Design Award du Cooper–Hewitt, Smithsonian Design Museum, où ses œuvres font partie de la collection permanente. En 2004, il présente ses deux expositions individuelles, l’une au musée d'Art moderne de San Francisco et l’autre au musée de Design et d’Arts Appliqués Contemporains de Lausanne, en Suisse.

Grand admirateur de Charles et Ray Eames, Béhar a collaboré avec la société Herman Miller[1].

En 1999, il a fondé son agence Fuseproject à San Francisco. Parmi ses clients figurent Puma, PayPal, SodaStream, MINI, Samsung, Birkenstock, Issey Miyake et Prada.

En 2004, il a lancé sa collaboration avec Jawbone, une entreprise produisant des bracelets connectés, en 2006, il a créé la lampe Leaf en collaboration avec Herman Miller. En 2007, il a conçu le design du XO-1 du projet One Laptop per Child, un ordinateur portable pour les enfants défavorisés. En 2013, il a participé à la création de la console de jeux Ouya à 99 dollars.

En 2011, il a participé au design de la console de jeux Ouya et à celle de la moto électrique Mission One de la société californienne Mission Motors.

En 2014, il lance le système d’accès à la maison à distance August.

En 2015, il crée un nouveau design pour le chargeur multisupports avec Zolt et reçoit le prix Design Visionary.

En 2016, il travaille pour deux projets suisses avec le relooking de Rivella et il crée une nouvelle montre pour Movado.

En 2016, avec l'appui technologique du MIT Media Lab, il conçoit le design de l'Ori, un système de rangement mécanisé pour de petits appartements[2].

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Yves Béhar », sur www.hermanmiller.com (consulté le 7 juin 2019)
  2. Margaret Rhodes, « Robo-Furniture From MIT Makes The Most of Tiny Apartments », Wired,‎ (ISSN 1059-1028, lire en ligne, consulté le 7 juin 2019)

Liens externes[modifier | modifier le code]