Windows Update

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Windows Update
Description de l'image WindowsUpdate.svg.

Informations
Développé par Microsoft
Système d'exploitation Microsoft WindowsVoir et modifier les données sur Wikidata
Environnement Windows
Langues Multilingue
Type Module de mise à jour du système d'exploitation
Site web update.microsoft.com

Windows Update est un service de mise à jour des composants du système d'exploitation Windows. Il peut être remplacé par Microsoft Update, qui inclut également des mises à jour de logiciels développés par Microsoft.

Histoire[modifier | modifier le code]

Apparu avec Windows 98, Windows Update est un site web de Microsoft permettant de maintenir à jour son système d'exploitation Windows.

Il s'agissait à l'origine d'un site web qui détectait les différentes mises à jour qui n'avaient pas été installées sur l'ordinateur qui accédait au site.

Au fil du temps, de nombreuses améliorations sont apparues telles que les mises à jour automatiques (Auto Update) ou encore Microsoft Update, qui est en fait une évolution de Windows Update qui permet de mettre à jour, en plus de Windows, d'autres logiciels Microsoft tels que Office, Windows Live Messenger ou encore Visual Studio.

Depuis , il est nécessaire que Windows Genuine Advantage ait été installé pour que l'utilisation du logiciel soit possible.

Sous Windows XP, même avec le Service Pack 3, Windows Update est toujours en version 6 (à l'opposé de la version 7 sous Vista et 7), sous la forme d'un site web qui ne fonctionne que sous Internet Explorer.

Nouvelle interface Windows Update avec Windows Vista[modifier | modifier le code]

Dans Windows Vista, Windows Update apparaît comme un composant du panneau de configuration, et non plus comme un logiciel en ligne. Tout comme les versions pré-Vista de ce gestionnaire de mises à jour, on peut choisir de rajouter très simplement le composant Microsoft Update. Bien plus pratique et rapide, il permet également de rechercher automatiquement des pilotes (ou mises à jour de pilotes) certifiés par Microsoft. Cette pratique a été reprise avec Windows 7 puis Windows 8 et 10 qui l'intègre lui aussi comme un module du Panneau de Configuration.

L'utilitaire se lance en passant par le « Panneau de Configuration », « Système et Sécurité » puis « Windows Update ».

Les mises à jour prioritaires sont sélectionnées directement lorsque le logiciel en est informé et propose de suite leur installation. Les mises à jour facultatives doivent être sélectionnées manuellement par l'utilisateur.

Windows peut aussi télécharger automatiquement les mises à jour critiques et procéder à leurs installation automatique, ceci est paramétrable.

Enfin l'utilisateur peut aussi visualiser la liste des mises à jour installées dans l'historique des mises à jour de Windows Update.

Depuis Windows 10, il est impossible de désactiver les mises à jour automatiques, l'utilisateur a cependant la possibilité de prévenir du redémarrage automatique nécessaire à l'installation de ces mises à jour, pour cela : Cliquez sur le bouton « Démarrer » et sélectionnez « Paramètres », « Mise à jour et sécurité », « Windows Mise à jour » puis « Options avancées ».

Notez que dans les options avancées, vous pouvez aussi désactiver le "mode P2P", en effet, depuis Windows 10, les ordinateurs peuvent servir à d'autres ordinateurs ces mises à jour Windows, cela peut donc utiliser la bande passante de votre connexion internet.

Erreurs et problèmes liés à Windows Update[modifier | modifier le code]

Windows Update étant devenu un service Web intégré à Windows, ce dernier nécessite que certains éléments, notamment des services Windows soient fonctionnels.

Si ces services sont endommagés ou arrêtés, le téléchargement ou l'installation des mises à jour de Windows ne va pas fonctionner et Windows Update retourne, en général, un code erreur du type 0x00000, exemple : 0x8024001D

Pour fonctionner Windows Update a besoin :

  • Que l'accès aux sites sécurisés (HTTPs) soit fonctionnel, soit donc que le PC soit à l'heure, que les services Windows cryptographie soit démarrés. (NOTE : certains antivirus effectuant des analyses HTTPs peuvent provoquer des problèmes d'accès à Windows Update).
  • Le service Windows BITS doit être démarré.
  • Que le magasin des composants de Windows ne soit pas corrompu.

Microsoft fournit divers programmes pour réparer Windows Update comme Windows Update Troubleshooter, il existe aussi d'autres programmes non Microsoft comme Winupdatefix ou Windows Repair qui peuvent réparer les composants Windows Update.

Windows 10[modifier | modifier le code]

Depuis Windows 10, l'utilisateur ne peut plus contrôler les mises à jour, Microsoft voyant Windows 10 comme un logiciel en tant que service. La firme américaine a pu faire appel à Windows Update pour la mise à jour gratuite qui aura suivi sa première année de commercialisation.

Utilitaire de notification de mise à jour critique[modifier | modifier le code]

L'utilitaire de notification de mise à jour critique (initialement Outil de notification de mise à jour critique) est un processus d'arrière-plan qui vérifie régulièrement le site Web de Windows Update pour les nouvelles mises à jour qui ont été marquées comme «critiques». Il est sorti peu de temps après Windows 98.

Par défaut, cette vérification se produit toutes les cinq minutes, plus au démarrage d'Internet Explorer; cependant, l'utilisateur peut configurer le prochain contrôle pour qu'il ne se produise qu'à certains moments de la journée ou à certains jours de la semaine. L'outil interroge le serveur Microsoft pour un fichier appelé «cucif.cab», qui contenait une liste de toutes les mises à jour critiques publiées pour le système d'exploitation. L'outil compare ensuite cette liste avec la liste des mises à jour installées sur sa machine et affiche une notification de disponibilité des mises à jour. Une fois la vérification exécutée, toute planification personnalisée définie par l'utilisateur est rétablie par défaut. Microsoft a déclaré que cela garantit que les utilisateurs reçoivent une notification des mises à jour critiques en temps opportun.

Une analyse effectuée par le chercheur en sécurité H. D. Moore au début de 1999 a critiqué cette approche, la décrivant comme "horriblement inefficace" et susceptible aux attaques. Dans une publication sur BugTraq, il a expliqué que «chaque ordinateur Windows 98 qui souhaite obtenir une mise à jour doit compter sur un hôte unique pour la sécurité. Si ce serveur est compromis un jour, ou si un attaquant craque le [Microsoft] Serveur DNS encore, il pourrait y avoir des millions d'utilisateurs installant des chevaux de Troie toutes les heures. La portée de cette attaque est suffisamment grande pour attirer des pirates qui savent réellement ce qu'ils font ... "

Microsoft a continué à promouvoir l'outil jusqu'en 1999 et au premier semestre 2000. Les premières versions de Windows 2000 ont été livrées avec l'outil. L'outil ne prenait pas en charge Windows 95 et Windows NT 4.0.

Mises à jour automatiques[modifier | modifier le code]

Les mises à jour automatiques sont le successeur de l'utilitaire de notification de mise à jour critique. Il est sorti en 2000, avec Windows Me. Il prend également en charge Windows 2000 SP3.

Contrairement à son prédécesseur, les mises à jour automatiques peuvent télécharger et installer des mises à jour. Au lieu du programme de cinq minutes utilisé par son prédécesseur, les mises à jour automatiques vérifient les serveurs Windows Update une fois par jour. Une fois Windows Me installé, une bulle de notification invite l'utilisateur à configurer le client Mises à jour automatiques. L'utilisateur peut choisir parmi trois modes de notification: être averti avant de télécharger la mise à jour, être averti avant d'installer la mise à jour, ou les deux. Si de nouvelles mises à jour sont prêtes à être installées, l'utilisateur peut les installer avant d'éteindre l'ordinateur. Une icône de bouclier sera affichée sur le bouton d'arrêt pendant ce temps.

Windows XP et Windows 2000 SP3 incluent le service de transfert intelligent en arrière-plan, un service Windows permettant de transférer des fichiers en arrière-plan sans intervention de l'utilisateur. En tant que composant système, il est capable de surveiller l'utilisation Internet de l'utilisateur et de limiter sa propre utilisation de la bande passante afin de hiérarchiser les activités initiées par l'utilisateur. Le client Mises à jour automatiques de ces systèmes d'exploitation a été mis à jour pour utiliser ce service système.

Les mises à jour automatiques de Windows XP ont acquis une notoriété pour avoir interrompu à plusieurs reprises l'utilisateur tout en travaillant sur son ordinateur. Chaque fois qu'une mise à jour nécessitant un redémarrage était installée, les mises à jour automatiques inviteraient l'utilisateur avec une boîte de dialogue qui lui permettait de redémarrer immédiatement ou de fermer la boîte de dialogue, qui réapparaîtrait dans dix minutes; un comportement que Jeff Atwood a décrit comme «peut-être la boîte de dialogue la plus agaçante de tous les temps».

En 2013, il a été observé que peu de temps après le processus de démarrage, les mises à jour automatiques (wuauclt.exe) et l'hôte de service (svchost.exe) dans Windows XP revendiquaient 100% de la capacité du processeur d'un ordinateur pendant de longues périodes (entre dix minutes et deux heures), rendant les ordinateurs affectés inutilisables. Selon Woody Leonhart d'InfoWorld, les premiers rapports de ce problème ont pu être vus dans les forums Microsoft TechNet à la fin de mai 2013, bien que Microsoft ait reçu un grand nombre de plaintes à ce sujet pour la première fois en septembre 2013. La cause était un algorithme exponentiel dans l'évaluation des remplacés. mises à jour qui ont pris de l'ampleur au cours de la décennie suivant la sortie de Windows XP. Les tentatives de Microsoft pour résoudre le problème en octobre, novembre et décembre se sont révélées vaines, ce qui a fait du problème une priorité absolue.

Agent de mise à jour Windows[modifier | modifier le code]

À partir de Windows Vista et Windows Server 2008, Windows Update Agent remplace à la fois l'application Web Windows Update et le client Mises à jour automatiques. Il est en charge du téléchargement et de l'installation des mises à jour logicielles à partir de Windows Update, ainsi que des serveurs sur site de Windows Server Updates Services ou de System Center Configuration Manager.

L'agent Windows Update peut être géré via une applet du Panneau de configuration, ainsi que via la stratégie de groupe, Microsoft Intune et Windows PowerShell. Il peut également être configuré pour télécharger et installer automatiquement les mises à jour importantes et recommandées. Dans les versions antérieures de Windows, ces mises à jour n'étaient disponibles que via le site Web Windows Update. De plus, Windows Update dans Windows Vista prend en charge le téléchargement de Windows Ultimate Extras, logiciel optionnel pour Windows Vista Ultimate Edition.

Contrairement aux mises à jour automatiques de Windows XP, Windows Update Agent dans Windows Vista et Windows 7 permet à l'utilisateur de reporter le redémarrage obligatoire (nécessaire à la fin du processus de mise à jour) jusqu'à quatre heures. La boîte de dialogue révisée qui invite au redémarrage apparaît sous les autres fenêtres, au lieu d’elles. Cependant, les comptes d'utilisateurs standard n'ont que 15 minutes pour répondre à cette boîte de dialogue. Cela a été modifié avec Windows 8: les utilisateurs disposent de 3 jours (72 heures) avant que l'ordinateur ne redémarre automatiquement après l'installation des mises à jour automatiques qui nécessitent un redémarrage. Windows 8 consolide également les demandes de redémarrage pour les mises à jour non critiques en une seule par mois. En outre, l'écran de connexion les informe des exigences de redémarrage.

L'agent Windows Update utilise la fonctionnalité NTFS transactionnelle introduite avec Windows Vista pour appliquer les mises à jour aux fichiers système Windows. Cette fonctionnalité aide Windows à récupérer proprement en cas de panne inattendue, car les modifications de fichiers sont validées de manière atomique.

Windows 10 contient des modifications majeures des opérations de Windows Update Agent; il ne permet plus l'installation manuelle et sélective des mises à jour. Toutes les mises à jour, quel que soit leur type (cela inclut les pilotes matériels), sont téléchargées et installées automatiquement, et les utilisateurs n'ont que la possibilité de choisir si leur système redémarrera automatiquement pour installer les mises à jour lorsque le système est inactif, ou seront avertis pour planifier un redémarrage . Microsoft propose un outil de diagnostic qui peut être utilisé pour masquer les pilotes de périphériques gênants et les empêcher d'être réinstallés, mais seulement après qu'ils ont été déjà installés, puis désinstallés sans redémarrer le système.

Windows Update Agent sur Windows 10 prend en charge la distribution Pair-à-pair des mises à jour; par défaut, la bande passante des systèmes est utilisée pour distribuer les mises à jour précédemment téléchargées à d'autres utilisateurs, en combinaison avec les serveurs Microsoft. Les utilisateurs peuvent éventuellement modifier Windows Update pour effectuer uniquement des mises à jour d'égal à égal au sein de leur réseau local.

Windows 10 a également introduit des mises à jour cumulatives. Par exemple, si Microsoft publiait les mises à jour KB00001 en juillet, KB00002 en août et KB00003 en septembre, Microsoft publierait la mise à jour cumulative KB00004 qui regroupe KB00001, KB00002 et KB00003. L'installation de KB00004 installera également KB00001, KB00002 et KB00003, ce qui atténuera le besoin de redémarrages multiples et réduira le nombre de téléchargements nécessaires. KB00004 peut également inclure d'autres correctifs avec leur propre numéro KB qui n'ont pas été publiés séparément. Un inconvénient des mises à jour cumulatives est que le téléchargement et l'installation de mises à jour qui résolvent des problèmes individuels ne sont plus possibles.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Gartner, John (24 août 1995). "Prenant Windows 98 pour un essai routier". TechWeb. CMP Net. Archivé de l'original le 3 décembre 1998.
  2. "De fortes ventes de vacances font de Windows 98 le logiciel le plus vendu de 1998". PressPass (communiqué de presse). Microsoft. 9 février 1999. Récupéré le 29 juillet 2008.
  3. Slob, Arie (22 mars 2003). "Windows Update vous espionne!". Windows-Help.NET. InfiniSource. Archivé de l'original le 14 janvier 2018. Récupéré le 12 septembre 2019.
  4. Atwood, Jeff (13 mai 2005). "XP Automatic Update Nagging". Coding Horror: Programmation et facteurs humains. Récupéré le 12 septembre 2019.
  5. "Sur la route de Windows 10: le pilote Nvidia teste le bloqueur de correctifs KB 3073930". InfoWorld. Récupéré le 31 juillet 2015.
  6. "Comment Arrêter Les Mises à Jour Du Système Windows 10". TrobWeb.com. Récupéré le 18 janvier 2021.
  7. "Windows 10 vous permet de planifier les redémarrages de Windows Update". CNET. Récupéré le 4 août 2015.
  8. Patch Tuesday
  9. Windows
  10. Microsoft