William Belsham

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
William Belsham
Biographie
Naissance
Décès
Activité

William Belsham (1752-1827) est un écrivain, homme politique et historien britannique.

Biographie[modifier | modifier le code]

Partisan du parti Whig et de ses principes, il a en 1789 inventé le terme de libertaire dans une discussion sur la volonté libre, en opposition à « nécessitariste » (ou déterministe).

Il a justifié la Révolution américaine en excusant les Américains dans leur résistance aux exigences de l'Angleterre, et était un défenseur de la liberté politique progressiste.

Œuvres[modifier | modifier le code]

On lui doit :

  • Essays, Philosophical, Historical, and Literary (1789-1791)
  • Examination of an Appeal from the Old to the New Whigs (1792)
  • Remarks on the Nature and Necessity of Political Reform (1793).

Il a également écrit sur le Test Act, la Révolution française, le traité d'Amiens, et les lois sur les indigents (Poor laws).

En 1793, il a publié, en deux volumes, Mémoires des rois de la Grande-Bretagne de la Maison de Brunswick-Lunebourg, et cela a été suivi en 1795 par Mémoires du règne de George III à la session du Parlement. En 1798, il a publié, en deux volumes, Une histoire de la Grande-Bretagne de la Révolution à l'adhésion de la maison de Hanovre et en 1806 tous les volumes ont été réédités avec deux volumes supplémentaires, les douze volumes figurant sous le titre, Histoire de la Grande-Bretagne jusqu'à la conclusion de la paix d'Amiens en 1802.


Liens externes[modifier | modifier le code]