Wayson Choy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Wayson Choy
une illustration sous licence libre serait bienvenue
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 80 ans)
TorontoVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Autres informations
Distinction

Wayson Choy, né le à Vancouver et mort le à Toronto[1], est un écrivain canadien d’origine chinoise.

Biographie[modifier | modifier le code]

Wayson Choy est né à Vancouver en 1939. Un Canadien d'origine chinoise, il a passé son enfance dans le quartier chinois de la ville. Choy a obtenu son diplôme de l'école secondaire Gladstone et a poursuivi ses études à l’université de la Colombie-Britannique, où il a étudié l'écriture créative. Il a appris plus tard dans la vie qu'il avait été adopté, ce qui constituait la base de ses mémoires, Paper Shadows.

Wayson Choy a publié un certain nombre de nouvelles tout en étudiant la création littéraire à l'université. L'une de ses histoires a paru dans l'anthologie annuelle de Best American Short Stories, mais après avoir obtenu son diplôme, il s'est principalement consacré à l'enseignement, ne reprenant l'écriture que plus tard dans la vie. Choy a déménagé à Toronto en 1962 et a enseigné au Humber College de 1967 à 2004. Il a continué à enseigner à la Humber School for Writers et a été président de la Cahoots Theatre Company.

Choy était l'auteur du roman The Jade Peony (1995), lauréat du Trillium Book Award et du City Book Vancouver Award [1]. En 2010, il a été sélectionné comme l'un des cinq ouvrages du concours annuel Canada Reads de CBC, où il a été défendu par la médecin Samantha Nutt.

Ses mémoires, Paper Shadows: Une enfance dans le quartier chinois, ont été publiées en 1999. Écrit au sujet de son enfance au sein de la communauté sino-canadienne à Vancouver, le livre explore à la fois sa découverte de son adoption et son processus d'acceptation du fait d'être gay. Il a remporté le Prix Edna Staebler pour la création non-fiction et a été sélectionné pour le Prix du Gouverneur général pour la non-fiction de langue anglaise aux Prix du Gouverneur général de 1999.

En 2001, Choy a eu une crise d'asthme qui lui a valu d'être placé dans le coma pour des raisons médicales pendant 11 jours, au cours desquels il a également subi un arrêt cardiaque. Il est resté à l'hôpital pendant quatre mois pour récupérer et se remettre d'une physiothérapie [11]. En 2005, il a eu une deuxième crise cardiaque et a subi un quadruple pontage.

Son deuxième roman, All That Matters, a été publié en 2004 et a été mis en nomination pour le prix Scotiabank Giller. All That Matters a remporté le deuxième prix du livre Trillium de Choy en 2004.

En 2005, il a été nommé membre de l'Ordre du Canada.

En 2009, Choy a publié son deuxième et dernier mémoire, Not Yet: A Memoir of Living and Almost Dying, sur la gestion des problèmes de santé potentiellement mortels.

En 2015, il a reçu le prix George Woodcock, le prix d'excellence décerné à des écrivains de la Colombie-Britannique, présenté par la Writers' Trust of Canada et la Vancouver Public Library.

Trois monographies récemment publiées contiennent des chapitres sur les publications de Choy jusqu'à Not Yet ; ceux-ci sont : L'influence du taoïsme de John Z. Ming Chen sur les écrivains canado-asiatiques (Mellen, 2008), L'étude de John Z. Ming Chen et de Wei Li sur la littérature social-réaliste canadienne: approches néo-marxistes, confucianistes et taoïstes (Intra Mongolia University Press, 2011), John Z. Ming Chen et la poétique, l'éthique et l'esthétique canado-taoïstes (Springer, 2015).

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans
  • The Jade Peony − 1995
  • All That Matters − 2004
Mémoires
  • Paper Shadows: A Chinatown Childhood − 1999
  • Not Yet: A Memoir of Living and Almost Dying − 2009 (ISBN 978-0-385-66310-6)

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]